Bakuman tome 3 - Tsugumi Ohba /Takeshi Obata

. . 5 commentaires:
Quand le manga dévoile ses secrets de réalisation

Le tome 3 de Bakuman vient de sortir, et, force est de constater que la série s'avère réellement passionnante. Au travers de l'apprentissage de nos deux héros, Takagi et Mashiro, nous découvrons les coulisses des ateliers de mangaka ainsi que les contraintes imposées par les éditeurs pour la prépublication en magazine.

Déjà la première chose qui frappe est le suivi de l'éditeur vis-à-vis de ses auteurs débutants. Le temps qu'il leur accorde en réunions et les conseils qu'il leur prodigue s'avèrent autant enrichissants pour eux qu'instructifs pour nous.

Une concurrence rude même en interne :

Subdivisés en différents groupes, les éditeurs se font une réelle concurrence au sein même de la même enseigne. Ils défendent leurs poulains et la compétition est rude. Tandis que ce troisième tome de Bakuman nous prouve que les auteurs en herbe peuvent réussir à s'entraider et s'encourager mutuellement, les éditeurs entre eux ne font pas de quartier. Ainsi, ils se tendent même des pièges afin de positionner leurs auteurs en première place aux yeux du rédacteur en chef et tous les coups sont permis. Mashiro en fera les frais dans ce tome, mais en sortira heureusement grandi.

L'organisation des magazines de prépublication japonais :

Ce troisième tome est également l'occasion de remettre en cause l'organisation même des magazines et en l'occurrence celle du Jump. Les particularités de pagination du magazine favorisent effectivement les séries à succès et les votes des lecteurs ne laissent que très peu d'opportunités de progression aux nouveaux venus relégués après les pages centrales de la revue et donc mis "à l'écart".

Tout comme l'éviction des séries, parfois dès le troisième chapitre, ne laisse pas le droit à l'erreur, le jugement est dur, sévère, rapide et sans pitié. Ainsi de nombreux mécanismes sont mis en place et de ce fait les auteurs entrent dans le moule pour correspondre aux critères… au prix d'une création frustrée et formatée. Il suffit d'entendre Mr Hattori énoncer les clefs du succès d'un shonen manga pour en être convaincus.

Des auteurs débutants qui se serrent les coudes.


Contre toute attente, nos jeunes auteurs que l'on pensait voir s'affronter rapidement vont en réalité s'allier pour s'entraider et se conseiller. Le personnage de Niizuma qui pouvait paraitre assez antipathique dans les deux premiers tomes, se révèle humble et avide de conseil. Le jeune homme s'est en effet laissé séduire par tous les termes valorisant que l'on usait à son égare, mais il n'en reste pas moins un jeune garçon, plein de choses à apprendre.

Takagi et Mashiro ont encore bien du chemin à parcourir pour accomplir leur rêve, surtout quand l'amour vient se mettre au travers de leur route et que les doutes pointent le bout de leur nez. Mais les deux jeunes garçons sont déterminés et bien plus en symbiose qu'ils ne le pensent eux-même. Les différents protagonistes que nous découvrons dans ce tome promettent des moments captivants et l'on entrevoit d'autant plus le potentiel de la série. Pour l'instant en tout cas, cela se lit d'une traite et l'on se laisse prendre dans cette histoire pourtant bavarde et parfois pointue sans aucun problème.

Vous l'aurez compris, ce tome 3 de Bakuman continue dans la lancée des deux précédents. Instructif et intriguant, il nous fait pénétrer dans un univers riche et complexe mais extrêmement passionnant.


Chronique des autres tomes



Scénario : Tsugumi Ohba - Dessins : Takeshi Obata
Editeur : Kana - Série en cours - 3 tomes.
© Tsugumi Ohba·Takeshi Obata / SHUEISHA Inc. All rights reserved.


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

5 commentaires:

  1. Très intéressant ton billet, mais je me demande comment font les auteurs de mangas pour pas se répeter à chaque album, tu as l'impression parfois de relire les mêmes histoires avec des personnages différents.

    RépondreSupprimer
  2. C'est le gros problème des shonens principalement et de leur style "imposé". Ce qui a fait le succès du genre est aussi ce qui le rend si répétitif.

    Heureusement certains titres sortent du lot et s'améliorent au fil des tomes, mais c'est un genre très difficile à renouveler.

    RépondreSupprimer
  3. J'adore cette série ! je la trouve vraiment intelligente et bien rythmé. Vivement la suite !!!!

    RépondreSupprimer
  4. Je suis en train de lire toute la série, et elle est absolument phénoménale !
    Les bagarres entre mangaka qui s'aiment bien en fait, le suspense, le sujet, et surtout un rythme incroyable pour une série littéraire !

    Ce livre est son propre sujet !

    sans parler de tout ce qu'on peut apprendre sur les méthodes de travail des éditeurs japonais bien sûr, assez spéciales, mais vachement intéressantes.

    RépondreSupprimer
  5. @Phiip : je suis bien de ton avis : passionnante et instructive !

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES