[Jeu vidéo] Solatorobo : Red the Hunter

. . 2 commentaires:

Avec ses graphismes plus qu'accrocheurs et sa sublime bande annonce (aux cinématiques des studios Madhouse), il n'a pas fallu bien longtemps pour que je me laisse séduire par Solatorobo. Le premier aperçu que j'en avais eu lors de Japan Expo m'avait déjà largement mis l'eau à la bouche.

Vous incarnez Red Savarin, un chasseur à la recherche de missions à accomplir. Avec sa soeur Chocolat, il voyage à bord de l'Asmodeus, sorte de navire volant, et parcourt différents mondes. Il rencontre lors d'une mission un jeune garçon nommé Elh et c'est là que les ennuis vont commencer. Une organisation appelée le Kurvaz se lance à leurs trousses…

Plantons tout d'abord le décors. Dans Solatorobo les personnages sont des chiens (les Caninous) ou des chats (les Félinikos). L'univers où ils évoluent est l'archipel du Sheperd et son ensemble d'îles flottant dans les airs est un des gros atouts de ce titre. Red se déplace grâce au Dahak, un robot qui lui permet de soulever de lourdes charges et surtout de se battre.

Graphiquement ce jeu sorti récemment sur la DS sort carrément les tripes de la console pour en tirer les meilleures performances. Les décors sont très riches, élaborés et enchanteurs et découvrir chaque île et son ambiance est un réel plaisir. Ajoutons à cela des musiques absolument somptueuses (que vous pouvez d'ailleurs collectionner au fil de votre aventure dans une sorte de quête annexe) et vous voilà transporté dans cet univers magique. Les personnages ne sont pas en reste et le fait qu'ils s'expriment par quelques exclamations en français avec un léger accent leur ajoute un charme indéniable.

Côté gameplay, Solatorobo est un action-RPG plutôt simple, qui ne devrait présenter aucune difficulté même pour les plus jeunes. Le plaisir du jeu ne réside pas dans les combats (plutôt répétitifs et faciles), mais dans l'accomplissement des quêtes, l'avancée de l'histoire et la découverte des différents mondes. On pourrait évidemment se contenter de ne réaliser que les quêtes faisant avancer l'histoire principale, mais ce serait se priver d'une grosse partie du jeu et rater les évolutions qui donnent son côté RPG au titre.

Cet aspect RPG repose en fait sur la possibilité d'améliorer votre robot de combat avec quelques caractéristiques comme la vitesse, la force, la défense… mais rien de très impressionnant. Ce n'est qu'une fois avancé très loin dans le jeu, que vous découvrirez de nouveaux mécha à utiliser.

Le jeu possède d'ailleurs une durée de vie plus que correcte. Fait original, alors qu'au bout d'une dizaine d'heures nous arrivons à ce que nous pensons être la fin du jeu (avec son générique final etc.) l'aventure continue pour nous proposer une dizaine d'heures supplémentaires, avec du contenu et un scénario totalement inédit.

Solatorobo propose vraiment une aventure immersive et des personnages attachants. En jouant au casque pour mieux profiter des superbes musiques, j'adorais vraiment la sensation d'évasion qu'il me procurait. Sympathique et totalement addictif, voilà un excellent jeu qui a trouvé bonne place dans ma ludothèque !

 


En bonus, quelques fonds d'écrans glanés sur le net (cliquez sur l'image pour l'agrandir) :

 


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.




Get this Related Posts Widget

2 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé ce jeu ! C'est assez vrai ce que tu dis, il n'est pas très dur et un peu répétitif, mais les différents mondes sont tellement beaux ! Puis j'aime bien le personnage principal, il me rappelle le Sherlock Holmes des dessins animés de mon enfance :)))

    RépondreSupprimer
  2. Comme toi, c'est exactement au Sherlock Holmes du dessin animé que j'ai pensé la première fois que j'ai vu le personnage de Solatorobo !

    RépondreSupprimer

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES