Front Mission : Dog Life & Dog Style - tome 2

. . 2 commentaires:
Après un premier tome très convaincant, bien construit et avec une bonne dose de violence, il me tardait de lire la suite du second conflit d’Huffman. On retrouve les mêmes auteurs aux commandes, et en premier lieu C.H. Line dont les dessins mettaient une sacrée claque. En saura-t-on plus sur ce mystérieux assistant, Kenichi Inuzuka, qui semble être littéralement invisible ? Réponse 220 pages plus loin.

Le premier tome focalisait son action, au-delà du conflit et des enjeux géopolitiques, autour du destin de deux journalistes, Akira et Leona. Mais, on le comprit vite, c’est bien leur assistant, Kenichi Inuzuka, qui méritait notre attention. 

D’abord parce que sous ses airs débonnaires il ne peut que cacher une personnalité plus intrigante, et surtout parce qu’à l’inverse de tous les résidents de l’île, lui n’a aucune envie de partir, mais de suivre le conflit « de l’intérieur ».

C’est donc naturellement qu’on le retrouve au début de ce deuxième volume, suivant à la trace un régiment de fantassins de l’OCU (Japon) traquant les Wanzers USN (Etats-Unis). C’est encore une fois ces personnages secondaires qui s’empareront du récit, le temps de se sauver ou de périr, c’est variable. En toile de fond, toujours cette guerre sans merci qui élimine soldats des deux camps à la pelle…

Maintenant le décor posé, les auteurs nous embarquent dans une série de portraits in situ, donc quasi exclusivement des soldats. La plongée, l’immersion dans cette guerre est une nouvelle fois des plus réussies, haletante et sans concession. On nous montre l’humanité d’un petit groupe de soldats, au travers de quelques instants clés, pour mieux asséner l’inhumanité de cette guerre. Ainsi, on sait gré aux auteurs de ne pas (trop) tomber dans l’héroïsme à tout crin ; ici, il est surtout question de survie.

Le seul souci de cette mise en scène très rythmée, au plus près de l’action, c’est que bien que réussie et palpitante, elle ne laisse finalement que peu de place aux développements de l’histoire. Peu ou plus de géopolitique et de stratégie militaire, et une apparition plutôt furtive de notre étrange assistant photographe. On en ressort donc un peu déçu par rapport au premier tome, comme s’il manquait une partie, de celle qui fait piaffer d’impatience en attendant la sortie du tome suivant.

L’immersion dans le second conflit d’Huffman est toujours aussi éblouissante, grâce notamment aux dessins de C.H. Line. Ce Front Mission demeure sans aucun doute une très belle surprise. Il ne faudrait toutefois pas que les auteurs délaissent cette part d’étrangeté liée au personnage central (double symbolique du lecteur ?), sous peine de perdre le sel particulier que le récit a su transmettre.




Scénario : Yasuo Otagaki - Dessin : C.H. Line -  Editeur : Ki-oon - en cours - 2 tomes.  
© Yasuo Otagaki, C.H.LINE / SQUARE ENIX CO., LTD.  




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

2 commentaires:

  1. Ta description de l'histoire me fait penser, dans une certaine mesure, à Ikigami (que je n'avais pas franchement aimé). Un personnage central qui n'est finalement que le faire-valoir d'histoires diverses et variées.
    Si c'est dans le même style, ça ne va pas m'enchanter bien longtemps.

    RépondreSupprimer
  2. Pas encore lu Ikigami, mais c'est vrai que ce deuxième tome m'a un peu inquiété pour la suite...

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES