Le Bel Âge - Merwan

. . Aucun commentaire:
Après notamment L’Or et le sang et surtout Pour l’empire (avec Bastien Vivès), Merwan se lance dans un récit de vie ; plus précisément d’un âge, le bel, la vingtaine pas si flamboyante que ça. Un premier tome intimiste, qui prend son temps et questionne.

Violette, Lila et Hélène ont une vingtaine d’années. Chacune à leur manière elles tentent d’exister, à ce moment paradoxal de la vie où l’on se cherche malgré la maturité naissante.

De Violette, on comprendra qu’elle ne se remet pas d’une rupture encore récente. Lila, jeune beauté clinquante, perd ses amis et ses repères pour une histoire de cul un peu glauque. Hélène, malgré une relation apparemment solide, s’embourbe dans sa thèse, sans comprendre ce qui lui arrive vraiment.

Après une introduction scindée en trois courtes parties, chacune dédiée à l’un des personnages, Merwan lance un récit choral, où les trois vies s’entrecroisent, jamais directement (pour l’instant), se répondent, se confortent dans cette idée que décidément non, ce n’est pas le plus bel âge de la vie.

La forme choisie est particulièrement efficace, créant un rythme soutenu malgré l’introspection qui emplit chacune des scènes. Le titre de ce premier tome, « Désordre », résume bien l’ambiance et fait écho à cet enchaînement rapide d’instantanés.

Le dessin rappelle immanquablement celui de Bastien Vivès, épuré mais précis, véhiculant parfaitement les sentiments des différents protagonistes. Les regards, fixes, perdus, sont particulièrement bien rendus. La colorisation de Romain Trystram est elle aussi au niveau et apporte un vrai plus là où on aurait pensé voir du noir et blanc.

Ce Bel âge romancé par Merwan touche au cœur par sa justesse et sa force évocatrice de cette drôle de période. Ce récit choral se poursuivra, on l’espère, avec les mêmes qualités et des développements intéressants que la fin laisse présager. Peut-être une éclaircie ? Pour l’instant, on repense forcément à la chanson de Ferré : « Pour tout bagage on a vingt ans, on a l’expérience des parents, on se fout du tiers comme du quart, on prend le bonheur toujours en retard ».




Scénario & Dessins : Merwan - Editeur : Dargaud - Série en cours - 1 tome.  




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.
   


Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES