Bande dessinée : un début d'année peu emballant…

. . 6 commentaires:
Vous me voyez venir avec mon titre quelque peu déprimé, vous vous dites "ça y est, voilà le blues de la chroniqueuse BD…". Et vous n'aurez pas tout à fait tort. Je dois bien admettre que depuis janvier, je suis assez peu emballée par les sorties BD (que ce soit en franco-belge, mangas ou comics) qui s'avèrent être aussi appétissantes qu'une campagne électorale de présidentielle 2012 (c'est dire !).

Les coups de cœurs se font de plus en plus rares, l'intérêt vis-à-vis de certaines sorties est quasiment inexistant et au final l'ensemble a un goût bien fade. A ceux qui me diront que trop de BD tue la BD et accuseront ma consommation excessive je donnerai peut-être en partie raison. Quoi que. Alors que je possède des goûts tout de même assez éclectiques, je peine à me satisfaire vraiment de ce qui sort en librairie ces derniers temps. En fait pour tout avouer, les meilleures choses que j'ai lues récemment étaient pour la plupart des rééditions… ça fait un peu peur non ?

Mais cessons de parler de mon cas et intéressons-nous à cet article publié hier sur rue 89 et qui apporte peut-être un début de réponse à la démotivation décrite ci-dessus. Partant de l'abstrait constat au sujet des chiffres de vente des éditeurs, le site égraine les principaux soucis d'un neuvième art en manque de souffle : un média soit disant à destination des plus jeunes (arf), de plus en plus cher (merci la hausse de la TVA…), une surproduction qui paume le lecteur, un marché du manga complètement saturé, une BD franco-belge sur le déclin (en partie à cause de son format), des séries à rallonge qui n'en finissent pas, le comics qui éclipse les autres genres (effet de mode ? ) et le numérique avec tout le mal que l'on puisse en dire.

Bon effectivement, mon spleen de lectrice s'explique peut-être dans tout cela. De mon temps (mode vieille conne) on lisait les classiques, parce qu'il n'y avait que ça de disponible, mais aussi et surtout parce que c'était bon et que cela avait révolutionné le genre. Aujourd'hui beaucoup de sorties ont un gout de déjà vu et il est vrai que le format classique de la BD franco-belge (pour ne parler que de lui) parait aujourd'hui quelque peu désuet. Le manque d'innovation se fait cruellement sentir et le neuvième art n'est malheureusement pas le seul concerné.

Pour recycler des recettes qui ont fonctionné, le cinéma par exemple n'hésite pas à venir largement piocher chez nos héros de papier de quoi réaliser des adaptations de qualités discutables (quand elles ne dénaturent pas totalement l’œuvre originale...).

Mais consolons-nous, car la bonne nouvelle du jour c'est que sort sur nos écrans le premier film réunissant les Vengeurs. D'après les premiers retours le film est plutôt bon (en particulier pour les amateurs de super-héros) et puis rien que pour Robert Downey Jr en Tony Stark, je sais que je serai comblée (à défaut d'être objective sur la qualité du film...). Reste à espérer que cette adaptation amènera quelques lecteurs du côté papier de la chose, ce qui en soit sera déjà un semblant de victoire. Pour le reste, j'espère sincèrement que les parutions à venir viendront me donner tort...






 Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

6 commentaires:

  1. J'allais faire le même type d'article. J'ai un mal fou à trouver des BD sur lesquelles parler dans Merton fait sa bulle.

    Espérons que la fin d'année sera meilleure ou en tout cas que The Avengers me fera oublier tout ça :)

    RépondreSupprimer
  2. Les années d'élection présidentielle ayant un fort impact (négatif, cela va sans dire) sur les ventes en librairie, peut être les éditeurs n'ont-ils également pas voulu fournir leurs meilleurs atout dans cette première moitié d'année ?

    RépondreSupprimer
  3. Je te trouve bien négative. Pour ma part, j'ai encore largement de quoi lire, parfois trop.

    J'apprécie les rééditions, car cela correspond souvent à des titres que je n'ai pas eu l'occasion de lire lors de leur première sortie, et aujourd'hui difficilement trouvables ; je citerai volontiers Wingman ce mois-ci (même si la première édition fût incomplète), mais cela vaut aussi pour les comics. Et en parlant de comics, je trouve l'arrivée de Urban Comics très enthousiasmante, ainsi que la création du label comics de Glénat.

    J'ai commencé pas mal de titres en manga depuis le début de l'année, après il y a effectivement des initiatives qui donnent des envies de meurtres - Gastoon, Pika qui n'a plus d'états d'âme lorsqu'il s'agit d'arrêter une licence - mais il ne faut pas désespérer pour autant.
    Le mois dernier, j'ai acheté une intégrale de Barbarella, beaucoup de manga, l’ultime album de De Capes et de Crocs, des comics, et même des comics en VO. Cela laisse beaucoup de marge.

    RépondreSupprimer
  4. Bah eux y'a quand même des choses. Niveau comics, Urban Comics propose quand meme pas mal de réedition nouveauté : fables, 100 bullets, Le soldat inconnu, Top 10 (une série d'Alan Moore c'est toujours un evenement), coté Manga y'a un nouvel Urasawa qui commence. Coté Franco belge c'est moins sexy c'est sur mais il y'a quand même le pavé Saison Brune qui est très interessant et Les amis de Pancho Villa qui semble prometteur.

    RépondreSupprimer
  5. Le format 48cc couleur/série à rallonge a peut-être fait son temps effectivement mais bon... Il y a encore pas mal de choses intéressantes chez les "indépendants". Et puis, l'année dernière, nous avons quand même eu de très belles BD comme Portugal, Blast ou Polina. Evidemment, chacun ses goûts.
    Je ne suis plus assez calé en manga pour donner mon avis sur la question. Il y a quelques titres sympas qui me sont passés dans les mains quand même (Brides Stories ou Arms Peddler par exemple).
    Après, c'est un constat que je fais depuis au moins 1 ou 2 ans, je m'ennuie beaucoup avec la BD franco-belge disons "mainstream", il y a peu de choses surprenantes et la plupart du temps, ils nous ressortent des recettes éculées.
    J'ai été beaucoup plus enthousiasmé ces dernières années par la BD indé américaine (notamment grâce au boulot de traduction d'un éditeur comme çà & là).
    Mais peut-être qu'à force de lire, on devient également plus exigeant... Récemment, je me suis fait traiter de "lecteur frustré" dans un commentaire sur mon blog. C'est peut-être vrai après tout ^^

    RépondreSupprimer
  6. Les débuts d'année sont rarement super emballant pour les sorties BD.
    On est alors juste après les pics de sorties et de vente des périodes de fêtes et d’Angoulême. Il y a une petite coupure, comme dans les supermarchés, après le fois gras des fêtes c'est la période du blanc.
    Il y a quand même eu de belles sorties ce mois ci - O'Boys 3, Rittergermania, Skipper - et on annonce de belles choses à venir.
    Certes il aura fallu attendre avril, comme presque chaque année.
    On aura le même phénomène en juin-juillet.

    RépondreSupprimer

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES