[JEU VIDÉO] New Little King's Story - PS Vita

. . Aucun commentaire:
New Little King's Story était annoncé comme sortant le 27 septembre. Je dois avouer que j'attendais assez impatiemment ce jeu, la PS Vita manquant pour l'instant de titres du genre. Quelle ne fut pas ma joie d'apprendre via Twitter qu'il était sorti un peu plus tôt ! J'en suis à une dizaine d'heures de jeu et j'ai l'impression de n'avoir encore rien fait, mais je ne résiste pas à l'envie de partager avec vous mon enthousiasme pour cette excellente expérience vidéo-ludique.

Little King Story est sorti en 2009 sur Wii, mais je ne connaissais pas ce titre. New Little King's Story (ils ne se sont pas trop foulé pour le titre…) en propose la suite. Comme dans le précédent opus, vous incarnez un roi qui a perdu son royaume et qui devra tout rebâtir de zéro. On est dans ce que l'on pourrait appeler une sorte de "Pinkmin like" avec de grosses touches d'Animal Crossing ou tout autre titre du même acabit.
Il va donc falloir construire un nouveau royaume ainsi que les villages et autres zones alentour, constituer des armées pour conquérir de nombreux territoires et accomplir des quêtes, collecter des ressources, mais également tenter de récupérer notre ancien royaume dont nous nous faisons chasser dès le début du jeu. Autant vous le dire tout de suite, ce ne sont pas les choses à faire qui manquent dans cet univers entièrement ouvert qui s'offre à nous.

Notre petit roi ne sort jamais sans être accompagné. C'est à nous qu'il incombe de constituer sa garde royale, composée de différents éléments, les métiers et corps d'armée se débloquant au fur et à mesure. Nous avons des gardes pour les combats au corps à corps, puis ensuite des archers, mais aussi des paysans pour creuser des trous et découvrir des trésors, des bucherons pour couper les arbres, des bâtisseurs…
L'un des aspects les plus stratégique du titre repose sur la composition de l'équipe que l'on choisit d'emmener avec soit, selon les obstacles qui se présenteront à nous. Si au départ on marche beaucoup, cela se résout assez vite avec un système (plutôt original) de téléportation entre les zones. Et il faut dire que la carte du monde est assez vaste.

Côté combat ce n'est pas forcément très stratégique, mais il y a fort à parier que les boss à venir sur mon chemin viendront compliquer les choses. Le gameplay est plutôt simple, il suffit d'envoyer les membres de son équipe dans une direction pour qu'ils attaquent ou détruisent ce qui s'y trouve. Si notre petit roi se contente de donner les ordres, il pourra tout de même prendre part aux combats, en faisant toutefois attention de ne pas mourir, ce qui renvoie directement au dernier point de sauvegarde. Mais le jeu propose de sauvegarder à tout moment, évitant donc les trop longues parties à refaire en cas de problème.
Les musiques, composées par moments de célèbres morceaux de classique, ajoutent un charme indéniable au titre. L'ensemble est graphiquement coloré et joyeux, les monstres sont des vaches, des champignons ou encore des tournesols, tout ce qu'il y a de plus kawaii. Mais que l'on ne s'y trompe pas, le jeu n'est pas enfantin pour autant.

A nous les joies de l'exploration, de la conquête et le plaisir de voir notre village devenir de plus en plus beau et habité. Le tout dans un style aussi mignon qu'enchanteur. Terriblement addictif, il suffit d'une ou deux heures de jeu pour devenir complètement accro à cet univers plein de charme. D'ailleurs je vous laisse, j'y retourne ;)

 
 



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES