Jérôme K. Jérôme Bloche : L'ombre qui tue

. . Aucun commentaire:
L'occasion de ma rencontre avec Alain Dodier était une trop bonne opportunité de me replonger dans ma collection de Jérôme K. Jérôme Bloche. Il faut avouer que pour certains albums je ne les avais pas relu depuis de nombreuses années. C'est donc avec un petit effet madeleine de Proust que je me suis replongée dans les aventures du fameux détective au Solex.

Comme pour les séries Thorgal et SODA, je pense que je vous proposerai de temps à autre une petite chronique d'un album. Nous commencerons aujourd'hui tout naturellement par le premier tome "L'ombre qui tue", paru en 1985.

Comme pour les deux tomes qui suivront, Alain Dodier y est accompagné de Makyo et Serge Le Tendre qui se chargent tout deux du scénario.

Plutôt timide, gros dormeur, amateur de pâtisseries, Jérôme n'a de son idole Humphrey Bogart que le chapeau et l'imper en commun. Mais ce jeune homme lunaire et original qui aime rentrer chez lui par la fenêtre est bien décidé à devenir détective. 


Pour cela, il suit les cours par correspondance du professeur Maison. Ce dernier donne rendez-vous à Jérôme pour un exercice qui tourne bien mal. Le vieux monsieur se fait assassiner sous les yeux de son élève, par un tueur que l'on nomme "L'ombre qui tue". Avant de succomber, le professeur demandera l'apprenti détective de retrouver son meurtrier, qu'il soupçonne d'être l'un de ses élèves…


On peut le dire tout de suite, cet album n'est certainement pas le meilleur de la série (parmi ceux des débuts je lui préfère largement le 2ème "Les êtres de papier"). Nous retrouvons déjà de nombreux éléments qui seront récurrents : Babette l'amie de longue date et future petite amie, le Solex et toutes les manies de Jérôme qui font tout son charme. L'histoire est assez plate, son dénouement tombe un peu d'on ne sait où. Mais ce premier album a le mérite de présenter le personnage d'une façon qui le rend déjà très attachant.


Les dessins d'Alain Dodier ont bien évolués au fil des années, mais le style abordé dans ces premières planches est plutôt agréable. Y figurent déjà les nombreux modèles de voitures anciennes qui font partie de la marque de fabrique de la série.

Si il serait logique de commencer par cet album pour aborder les aventures de Jérôme, je conseillerai alors de le faire avec beaucoup d'indulgence : la suite à venir est de bien meilleure qualité, les intrigues gagnant en profondeur et le héros en personnalité.




Scénario : Makyo/Le Tendre - Dessins : Alain Dodier 
Editeur : Dupuis - Série en cours - 23 tomes. 




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES