Mutafukaz tome 4 - De4d End

. . 4 commentaires:
Le voilà ! Il est enfin sorti la semaine dernière après une longue attente, le tome quatre de Mutafukaz est là. Même si son titre est "De4d End", ce tome n'est pas le dernier, c'est le prochain tome cinq qui viendra conclure l'histoire. La couverture de l'album est une nouvelle fois sublime et parfaitement à l'image des événements apocalyptiques qui nous attendent.

Petit rappel de la situation à la fin du tome précédent : les émeutes de Dark Meat City se sont transformées en guerre civile et la section Z-7, devenue incontrôlable fait un véritable carnage. Les gangs voyant en elle un ennemi commun cessent leurs guerres internes. 

Les blancs, blacks, asiats et latinos s'unissent sous la couleur verte et se battent côte à côte. Revenus dans leur quartier, Angelino, Vinz et Willy ont échappé à l'agent Crocodile devenu de plus en plus paranoïaque. Ils reprennent la fuite de plus belle.

Mais le président Gore W. Tex, inquiet pour ses concitoyens décide de se détourner des Machos et déclare la loi martiale afin de faire cesser le massacre. Même s'il se doute des conséquences d'un tel acte, il n'imagine pas encore l'ampleur que vont prendre les événements. Pendant ce temps, les membres de la Lucha mettent au point un plan pour arrêter les Machos avec l'aide du professeur Fagor.

RUN revisite le Nouveau Testament, allant jusqu'à faire intervenir les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse dans une scène finale explosive. Dans ce joyeux bordel (n'ayons pas peur des mots) l'histoire d'Angelino et Vinz stagne un peu, les événements les dépassants complètement. Après le bon lot de révélations que contenait le précédent tome, c'est au tour de l'action d'envahir les pages dans un déchainement de violence.
 

Très chapitré, le scénario suit de nombreux protagonistes et s'est complexifié pour devenir un univers toujours plus complet et convaincant. Les dessins de RUN sont encore plus maîtrisé qu'auparavant et l'auteur nous offre de nombreuses grandes cases et pleines pages vraiment superbes. Il expérimente une nouvelle fois quelques effets graphiques, dont certains nous font littéralement tourner la tête (je vous laisse la surprise ;)).

Ce nouveau tome de Mutafukaz est une tuerie (dans les deux sens du terme), qui devrait ravir les fans de la série et décider ceux qui ne s'y sont pas encore penché à s'y mettre sérieusement ! Un scénario travaillé, des personnages originaux et drôles, des graphismes exceptionnels, une édition magnifique… Lisez Mutafukaz, c'est bon, c'est beau, c'est bien !


Chroniques des autres tomes : 

> Mutafukaz - Dark Meat City
> Mutafukaz - tome 2 - Troublants trous noirs

> Mutafukaz - tome 3 - Révélations


Scénario & Dessins : RUN - Editeur : Ankama - Série en cours - 4 tomes.




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

4 commentaires:

  1. Ayant lu le petit troisième que le mois dernier, ça va j'ai pas eu trop à attendre! :D
    et la tranche, elle est comment? (ouais parce que je peux être maniaque jusqu'au bout, surtout avec d'aussi belles séries!)

    RépondreSupprimer
  2. Et hop, un aperçu de ce que cela donne ici ;)

    RépondreSupprimer
  3. aaaaah ça claque en effet! :D
    Il va pas tarder à rejoindre ses copains les 3 tomes précédents je pense... ^^

    RépondreSupprimer

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES