Big Questions - Anders Nilsen

. . Aucun commentaire:
Sorti à l’automne dernier chez L’Association, Big Questions, de l’américain Anders Nilsen, n’a pas manqué d’intriguer. D’abord par son format, proche d’un dictionnaire, 592 pages. Ensuite par son propos, quasi irracontable, et surtout indissociable de l’expérience d’écriture et de l’expérience de lecture. Il fait partie de ces œuvres qu’on peine à raconter, qu’on vante difficilement et dont on sait pourtant qu’elles tiennent un peu du génie. 

On est dans un endroit inconnu, vaste plaine clairsemée, quelques arbres, une rivière. Les moineaux qui le peuplent se nomment Algernon, Curtis, Charlotte, Leroy, et s’interrogent sur leur existence. De routinière, leur vie va rentrer dans l’inconnu après l’irruption dans leur univers circonscrit d’une bombe tombée du ciel, et peu de temps après d’un avion qui viendra s’écraser sur l’unique maison à proximité. Leurs grandes questions vont dès lors prendre une nouvelle dimension.

Anders Nilsen raconte en postface la genèse de ce livre qui lui aura pris quinze ans. Autant de temps parce qu’il semble que ce soit aussi ce qu’il lui a fallu pour comprendre l’essence de son travail de dessinateur de bande dessinée. Big Questions se présente donc presque comme une expérience d’écriture sous contrainte, comme le cheminement de la progression de l’auteur.

De fait, les presque 600 pages s’enchaînent sous forme de courts chapitres, qui au départ semblent autonomes. Ce n’est qu’en avançant dans le livre que l’on comprend le fil rouge, que derrière ces quelques scénettes se cache une histoire globale, celle de ces moineaux. Les quelques humains présents (le pilote rescapé, une grand-mère et son petit-fils simple d’esprit) sont d’ailleurs vus à travers le prisme des oiseaux ; ce sont définitivement eux les personnages principaux.

Anders Nilsen prend beaucoup de liberté avec le dessin, abandonnant souvent les cases, les cadres, privilégiant de façon récurrente le symbolisme. Il en résulte une incroyable diversité ; et cette diversité, tant dans le récit que dans sa forme graphique, interroge sans cesse le lecteur.

Big questions est une véritable expérience de lecture. Anders Nilsen nous plonge dans son processus créatif et son évolution, à nous de faire notre propre chemin. Il instaure un dialogue permanent entre l’œuvre et son lecteur : quel est le sens de tout ça ? Ou cela nous mène-t-il ? Y a-t-il une guerre en toile de fond de l’histoire ? Toutes questions un peu vaines puisque ne valent finalement que celles d’Algernon et ses congénères.



Scénario & Dessins : Anders Nilsen - Editeur : L'Association - Récit complet.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications. 
  


Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES