Astroboy - La légende du chevalier Azur

. . Aucun commentaire:

Astro, créé par Osamu Tezuka dans les années 50, est sans conteste l’une des figures les plus emblématiques du manga. Décliné en diverses séries animées, il a été brillamment repris par Naoki Urasawa dans Pluto, réécriture d’un arc intitulé Le robot le plus fort du monde.

Qu’en est-il de cette Légende du chevalier azur, estampillée Astro Boy et clairement ancrée dans l’univers anime ? Reprise sans grand intérêt ou réel effort d’écriture ?

 Les robots peuplent désormais la Terre. Relégués tout d’abord aux tâches ingrates, ils ont peu à peu trouvé leur place dans la société et la structure familiale : on trouve des robots nourrices, des cuisiniers, des enseignants, mais aussi depuis peu des parents et des enfants. Car grâce aux progrès de la science, ils sont désormais capables de ressentir des émotions.

Mais cette psyché nouvelle rend leur remplacement plus difficile. Des émeutes éclatent dans les usines de recyclage de vieux robots, où un certain Blue, le chevalier azur, cristallise les aspirations vitales de ses congénères. Une guerre ouverte se déclare alors avec l’armée, qui ne doute pas de sa victoire grâce à son super robot Adam et à son arme secrète, qui n’est encore qu’un jeune garçon nommé Tobio

Les « Akira Himegawa » (nom de plume de deux dessinatrices) avaient déjà réalisé le manga Astro Boy en 2003, reprise du nouvel anime éponyme. Là elles adaptent un épisode de la série originale, qui met principalement en scène le personnage du Chevalier azur et son rêve de gouvernement autonome, Robotonia.

Graphiquement, on est clairement dans la lignée d’une anime moderne et plutôt lisse, qui manquerait un peu d’âme. Sur le fond, on retrouve pas mal d’idées intéressantes, comme l’utopie Robotonia, les dangers de l’utilisation militaire de la science, l’individuation, plus ou moins bien développées. 

Cette Légende du chevalier azur peut être une lecture distrayante, si l’on ne s’arrête pas trop sur les dessins, assez inintéressants. Reste à savoir si tous les éléments de l’histoire étaient déjà présents dans l’épisode original (pas lu pour ma part), auquel cas ce manga n’aurait que très peu d’intérêt, si ce n’est un graphisme plus calibré aux jeunes générations. Quoi qu’il en soit, rien d’inoubliable.




Scénario : Osamu Tezuka/Akira Himegawa  - Dessins : Akira Himegawa 
Editeur : Soleil - Récit complet.
AOKISHI TETSUWAN ATOM © 2009 by Akira Himekawa / TEZUKA PRODUCTIONS






Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.




Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES