Green Arrow Année Un

. . Aucun commentaire:
Alors que la série télévisée Arrow fait un carton plein aux USA et nous présente une version modernisée du super-héros Green Arrow, Urban Comics ré-édite un récit (avec un petit sticker publicitaire rouge sur la couverture) qui a largement inspiré les scénaristes, et dont nous vous avions déjà parlé il y a quelques temps.

Il arrive assez régulièrement que les origines des plus grands héros de l’univers DC soient revisitées et adaptées au goût du jour. Ce fût le cas en 2007 avec le récit Green Arrow Année Un où l’archer surdoué de l’univers DC vit sa genèse confiée au scénariste Andy Diggle (The Losers, Snapshot) et à son complice dessinateur Jock (The Losers, Batman Sombre Reflet).

 Malgré son arrivée dans les comics en 1941 et sa grande longévité depuis (il est actuellement dans la nouvelle équipe de la Justice League of America), Green Arrow n’a jamais été un des personnages principaux de l’univers DC, où il est souvent relégué au second plan, à l’instar d’Aquaman, derrière la “Sainte Trinité DC” : Superman, Batman et Wonder Woman.

La ré-écriture de ses origines vise donc à le remettre dans l’air du temps et à faire un focus sur ce personnage plus ancien mais beaucoup moins populaire que son “concurrent” Marvel, à savoir Hawkeye !

Jeune homme très riche et désœuvré, Oliver Queen est toujours à la recherche de sensations fortes, que ce soit lors d’expéditions au Pôle Nord ou dans les sports extrêmes. Un sentiment de manque est en lui, qu’il ne peut combler, au point qu’il sombre souvent dans l’alcool. Comme lors de ce gala de charité où il se ridiculise en achetant un très bel arc. Désireux de se faire oublier, il accompagne son homme de main, Hackett, lors d’un voyage en bateau qui va s’annoncer désastreux. Car celui-ci avait prévu de détourner quelques millions au profit d’une trafiquante, China White, et se retrouve donc avec un témoin gênant.

Jeté à l’eau, laissé pour mort, Oliver va échouer sur une île où il va devoir survivre et se reconstruire. Un lent retour à la vie qui va forger son caractère et lui donner envie d’aider son prochain, à commencer par les habitants maintenus en otage par des trafiquants de drogue. Armé de son seul arc, et de son détermination fraîchement acquise, Oliver va devoir affronter Hackett et China White, à l’origine du trafic.

Un récit mature de renaissance qui va transformer un jeune homme insouciant voire stupide en héros coriace, qui n’est pas sans rappeler par certains points les origines de Batman notamment, mais s’inspire aussi logiquement de Robin des Bois, tel est le propos de ce Green Arrow Année Un.

Un scénario qui est donc classique mais efficace, de superbes dessins même si Jock n’est pas encore à l’époque au top de son art, et une colorisation qui complète parfaitement le tout, voilà les ingrédients de ce récit fondateur, qui a largement inspiré la nouvelle série TV Arrow qui vit actuellement sa seconde saison. En effet, celle-ci a repris l’idée d’un naufrage sur une île inhospitalière, où le jeune Oliver Queen va peu à peu se transformer en excellent archer...

En bonus, quelques pages de script et d'ébauches de scénario, ainsi que des couvertures alternatives complètent l'ouvrage.



Scénario : Andy Diggle - Dessins : Jock - Editeur : Urban Comics 
Collection : DC Deluxe - Série Terminée - Un tome unique.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES