Black Beetle tome 1 - Sans Issue

. . 2 commentaires:
Retour aux sources du comic book de super-héros avec le premier tome de Black Bettle, créé, écrit et dessiné par l’artiste italien Francesco Francavilla. J’ai découvert celui-ci sur la série Detective Comics (à lire dans les deux tomes de Sombre Reflet chez Urban Comics) mais il a aussi officié sur Black Panther pour lequel il a reçu un Eisner Award ou encore Hawkeye. Son style caractéristique, à tendance rétro et très coloré, sied à merveille à ce justicier masqué qui évolue dans les années 40.

Inspiré par les Shadow, Doc Savage, héros de Masks et autres Batman des débuts, Black Beetle est un détective sans super-pouvoirs qui joue des poings et utilise quelques gadgets, pour combattre le crime. 

Nazis à la recherche d’artefacts égyptiens magiques ou caïds italiens de la mafia sont les adversaires de ce héros mystérieux qui n’évolue que la nuit, bien sûr. Ambiance rétro, clubs de jazz, grosses cylindrées et mitraillettes sont au rendez-vous de ces aventures situées dans la ville imaginaire de Colt City.

L’action est omniprésente, les dessins sont étudiés pour être spectaculaires et calqués sur une mise en scène de cinéma, on ne s’ennuie pas à la lecture de ce comic book indépendant des univers de DC ou Marvel, qui rend un très bel hommage aux pulp magazines ayant initié le genre. Une bien agréable évocation de cette période, servie par le dessin stylisé de Francavilla.

En bonus, de nombreuses pages de croquis, études et couvertures pour apprécier la conception de la série et se régaler les yeux. Vivement la suite !

Contient Black Beetle #0-4




Scénario et Dessins : Francesco Francavilla - Editeur : Urban Comics 
Collection : Indies - Série en cours - 1 tome paru.



 


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

2 commentaires:

  1. J'ai longuement hésité à me le prendre en passant devant en librairie avant de me rabattre sur Before Watchmen mais il est sur ma wishlist !

    En tout cas, ça fait plaisir qu'Urban ose des séries moins connues ou en devenir avec leur label indies.

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai qu'on découvre de belles choses en sortant un peu des sentiers battus ;)

    RépondreSupprimer

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES