DoggyBags - Volume 2

. . Aucun commentaire:
Voici une couverture bien aguicheuse pour ce deuxième volume de DoggyBags. Illustrant le premier récit « Elwood and the 40 freak bitches », signé Ozanam et Kieran (We are the Night), elle nous met tout de suite dans l’ambiance. Elwood est un solitaire pompiste, plutôt loser, qui se la coule douce en attendant que des clients s’arrêtent prendre de l’essence dans son coin paumé.

Ce jour là, sa vie va basculer quand une sublime créature débarque et le drague ouvertement. L’affaire est vite conclue et Elwood se retrouve chevauché par la belle dans la grange d’à côté. Mais soudain il a une vision cauchemardesque. Convaincu que cette femme n’est autre qu’un suppôt de Satan, il dégaine une pelle et la massacre.

Quand le soir même deux autres femmes viennent l’aborder, lui et son pote Joe Bill, Elwood comprend que tout ceci ne tourne pas rond et qu’il est investi d’une mission divine. La chasse et le bain de sang peuvent commencer. Ce premier récit est réussi et les textes ajoutés à la fin sur la schizophrénie viennent parfaitement le conclure. Les dessins de Kieran sont modernes et efficaces et bénéficient d’une très jolie colorisation.

Le deuxième récit « The Border », scénarisé par Run et illustré par Singelin, nous entraine du côté des « Minutemen », ces hommes qui se chargent eux-mêmes de surveiller la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis afin d’empêcher les migrants de parvenir à leur destination.

Introduit par un texte très documenté sur la question, le récit nous fait suivre trois de ces justiciers racistes dans leur chasse à l’homme. Mais quand il est question de chasse, c’est toujours la loi du plus fort qui l’emporte et contrairement à ce qu’ils pensent, les trois miliciens ne sont pas les prédateurs les plus dangereux de la place. Apportant une réflexion intéressante sur les lois de la nature et la notion toute relative de justice, ce deuxième récit est franchement bon et sa fin assez surprenante.

La troisième histoire « Vol Express 666 » par Run et Mathieu Bablet, est certainement la plus sanglante. L’hémoglobine dégouline des cases. Elle nous retrace l’histoire vraie d’un mécanicien de bord de la compagnie Fedex qui veut détourner un avion et s’en prend sauvagement au personnel navigant.

Parsemé de flashbacks, le récit explore les convictions qui ont bien pu motiver un homme à en arriver là. A noter les sublimes dessins et ambiances de Bablet, qui, s’ils ne sont pas forcément accessibles de prime abord, se révèlent particulièrement beaux et convaincants. Les vues aériennes sont à couper le souffle et donnent littéralement le vertige.

Un deuxième très bon cru que ce volume de DoggyBags. Des pitchs accrocheurs (voir racoleurs) qui remplissent tout à fait leurs fonctions de distraction, frisson et étonnement.





Scénario & Dessins : Collectif - Editeur : Ankama - Label 619 - Série en cours - 6 tomes.  



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES