Marvels - Busiek / Ross

. . Aucun commentaire:
Si les super-héros nous passionnent et nous émerveillent, ils sont aussi source de peur pour nos concitoyens, et les luttes planétaires voire cosmiques qui les animent ne sont pas forcément évidentes pour l'homme de la rue. C'est ce que nous présente le récit mythique Marvels, enfin ré-édité.

Depuis plusieurs années, il était impossible de se procurer l'intégralité de la mini-série Marvels, qui n'avait pas été ré-éditée. C'est dorénavant chose faite, par Hachette, dans la collection Marvel Comics. Cette série, victime de son succès car bénéficiant du statut de "classique", part d'un postulat original: présenter les aventures de nos super-héros favoris du point de vue de l'homme de la rue, à travers l'objectif du photographe Phil Sheldon.

Celui-ci va ainsi assister aux premiers pas des super-héros, d'abord lors de la Seconde Guerre Mondiale, puis au début des années 60. L'occasion de revenir sur les récits mythiques des Stan Lee, Jack Kirby et autres Steve Ditko, mais sous un autre angle, vus du sol, comme n'importe quel citoyen (essentiellement américain et new-yorkais, convenons-en !). Un récit qui croise aussi, forcément, ceux du projet Marvels , déjà évoqué sur ce blog.

Mais l’histoire suit aussi l'évolution de la perception des super-héros par le public. D'abord adulés, ils sont peu à peu craints voire haïs. Par la conséquence de leurs combats et les destruction qu'ils engendrent, comme lorsque Galactus menace de dévorer la Terre ou Namor de submerger New York. Mais aussi par leur nature même, à l'instar des X-Men, mutants qui se cachent parmi les gens "normaux". Un reflet aussi de la paranoïa américaine lors de leur émergence, suite aux années Mc Carthy et en pleine Guerre Froide...

Le scénario de Kurt Busiek est original (même s'il a été plusieurs fois imité depuis la sortie de Marvels en 1994) et se garde bien de trancher clairement, le journaliste Phil Seldon ayant des sentiments parfois mitigés même s'il est globalement pro-héros. Il faut dire qu'il a été particulièrement marqué par la mort de la jolie Gwen Stacy que Spider-Man n'a pas pu sauver.

Quant au dessin, enfin aux peintures, elles sont signées par l'immense Alex Ross, au style si particulier, rétro et nostalgique. Gagnant en qualité au fur et à mesure de la série, il arrive par exemple à revisiter des récits mythiques de Kirby en les ré-interprétant avec un très grand savoir-faire. Un must !

Bourré de clins d'oeil aux fans de la première heure, Marvels résume les débuts des plus grands héros (Fantastic Four, Avengers, Spider-Man, Iron Man...) et montre surtout l'envers du décor et l'impact sur les citoyens lambda qui assistent, démunis et impuissants, aux agissements de ces nouveaux dieux souvent surpuissants. Incontournable !

A noter qu'une suite a été publiée en 2008, titrée Marvels : l'oeil de l'objectif.



Scénario : Kurt Busiek - Dessins : Alex Ross - Editeur : Hachette 
Collection Marvel Comics - Série en cours - tomes indépendants.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES