Grasse Carcasse : Blast adapté au théâtre

. . Aucun commentaire:
Ces traits, ce visage, ce nez aussi exubérant que le poids de son propriétaire vous sont familiers ? (comment ça non ? allez vite rattraper cela par ici malheureux !). Oui, il s’agit bien de Polza Mancini, personnage sombre et énigmatique de la bande dessinée Blast de Manu Larcenet.

Nous étions hier soir, parmi quelques chanceux ayant pu avoir des places, à la représentation de «Grasse Carcasse » à Lille. Mis en scène par Marion Belot et adapté du tome 1 de la série, ce spectacle de marionnette habitée et théâtre d’ombres reprend les grandes lignes de l’album, dans la salle d’interrogatoire où petit à petit va s’éclaircir l’histoire.
Les dialogues sont respectés, le réalisme du personnage est impressionnant et l’on sent que tous les intervenants qui ont oeuvré à ce spectacle portent admiration et respect à l’oeuvre de Larcenet. Pour qui, comme moi, est fasciné par cette série, cette nouvelle plongée dans cet univers oppressant ouvre de nouvelles perspectives.

Malgré ses 40 minutes, le spectacle passe bien vite et l’un des aspects que j’avais le plus apprécié dans Blast, à savoir la contemplation, en pâtit ici. L’interrogatoire est mené avec rythme, les phrases chocs ont moins le temps de se laisser digérer et l’aventure solitaire du personnage dans la forêt aurait mérité que l’on s’y attarde davantage.  

Mais l’ambiance est bien là, pesante, mystérieuse. Polza est criant de réalisme et d’expressivité et si l’on se laisse porter on se retrouve sans peine à ses côtés, les barrières des cases éclatants et les bulles résonnants. La musique accompagnant le spectacle offre une atmosphère tout à fait à propos, qui conviendrait d’ailleurs excellemment en accompagnement de lecture.

Si vous avez pris une claque en découvrant Blast en bande dessinée, venez-vous rafraîchir la mémoire et découvrir cette histoire sous un autre angle. Et pour les malheureux du début, je ne saurais que trop vous conseiller de vous plonger dans la lecture de ce monument avant de vous rendre le 27 mai à La Nef, 20 rue Rouget de Lisle à Pantin ! 








Crédits photo : Ginie Photography


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES