Murder Incarnation

. . Aucun commentaire:
J’ai tendance à me méfier maintenant des mangas aux concepts alléchants, surtout s’ils présentent une forte dose de perversion… Il faut avouer que nos amis japonais ne manquent pas d’imagination en la matière mais que parfois les espoirs retombent un peu vite.

Le pitch de Murder Incarnation est plutôt simple : une personne que vous chérissez meurt. Suite à ce décès, une jeune fille apparait et vous propose de ressusciter l’être aimé. Evidemment cela ne sera pas gratuit et il faudra en échange tuer trois personnes, au choix, dans un délais de 24 heures.

Evidemment, la première chose que l’on se demande en lisant ce résumé est « serais-je capable d’une telle chose ? ». Mais même si les personnages se posent la même question, tout le sel de l’histoire repose ailleurs. En effet, les rebondissements ne tardent pas et il faut avouer qu’ils sont plutôt étonnants.

Redoublant d’ingéniosité et de vice dans son concept et ses twist, Murder Incarnation propose dans ce premier tome 2 histoires tout à fait palpitantes (à la façon d’un Ikigami). Fini en 2 tomes, je demande si la suite nous proposera deux nouvelles histoires ou plutôt un dénouement. En tout cas, ce premier manga pourrait se suffire à lui-même. Essayez, vous devriez être étonnés.



Scénario : Keita Sugahara - Dessins : Shinji Inamitsu - Editeur : Komikku 
Série en cours - 1 tome.
© Keita Sugahara, Shinji Inamitsu 2013 / Futabasha Publishers Ltd.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.
Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES