Réalités Obliques - Clarke

. . Aucun commentaire:
Avec Réalités Obliques, Clarke nous entraine dans un monde sombre et angoissant, empli de peurs et de névroses. L’album ressemble à un exercice de style, autant dans la forme que dans le fond. 

Graphiquement on pensera à Sin City de Frank Miller, pour ces dessins d’aplats de noir jouant avec le blanc du papier. Pour ce qui est du scénario, attendez-vous à plonger dans la quatrième dimensionSous forme de très courts récits, de quatre planches de quatre cases chacune, Clarke explore des cauchemars, angoisses, paranoïas et concepts chers à la série télévisée précitée.

Ça sonne, ça résonne, ça effraye. Il y a beaucoup de boucles desquelles on se demande au bout de combien de lectures nous pourrions réussir à sortir… Si possibilité de sortir il y a.

Chacun de ces petits récits est comme un pitch, résumé à son plus strict essentiel. Chacun pourrait être développé en longue histoire, tant ils percutent et interpellent. Un album à donner des frissons aux amateurs de bizarre. Une réussite.




Scénario & Dessins : Clarke - Editeur : Le Lombard.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES