La Grande Odalisque - 2 - Olympia

. . 1 commentaire:
La grande odalisque nous avait séduits avec son mélange d’action, de glamour et de légèreté. Bastien VivèsFlorent Ruppert et Jérôme Mulot, nous font le plaisir d’une suite directe avec Olympia. La recette est identique, l’album abouti et le kif intact. Encore une fois, il n’y a pas meilleure lecture pour s’évader un peu…

La fin de la Grande odalisque avait laissé nos trois héroïnes en fâcheuse posture, Carole en particulier dont le sort semblait joué. On retrouve donc Alex et Sam un an après les évènements avec des vies en vrac : Sam tente tant bien que mal de poursuivre le vol d’œuvres d’arts mais peine à encadrer Alex, qui sort tous les soirs et devient incontrôlable. Ce duo boiteux ne se remet pas de la mort de leur amie.

Bien évidemment, et on l’apprend dès le début, Carole s’en est miraculeusement tirée, a décidé de se ranger des voitures et est tombée enceinte. Les retrouvailles entre les trois comparses marqueront le début d’une nouvelle aventure incroyablement risquée, entre mafia, Petit Palais et Manet.

La première chose à saluer est que la transition entre les deux albums s’opère bien, elle est menée rapidement et sans pathos inutile. On retrouve là ce qui faisait le sel du premier album : un rythme soutenu et un humour omniprésent. Les trois héroïnes, fortes en gueule, sont au centre de l’action et nous régalent avec des punchlines balancées nonchalamment. La relation qui s’établit entre elles et leur « garde du corps/maton » en est le meilleur exemple. Difficile donc de trouver un défaut au scénario et aux dialogues, c’est ciselé et parfaitement dans le ton.

Le dessin n’est pas en reste : on retrouve ce mélange qui fonctionne si bien entre Vivès et Ruppert & Mulot. Le travail sur les décors et les ambiances est bluffant, et les héroïnes toujours aussi sexy. La collection Aire Libre est définitivement un choix parfait pour cette série (et réciproquement).

Olympia est une réussite de bout en bout : aucune fausse note, un récit dense, du suspens et de bonnes poilades. Au final le vol n’est qu’accessoire, c’est cette histoire d’amitié qui importe. On pense toujours autant à Cat’s eyes, la niaiserie en moins et le dessin en plus.




Scénario & Dessins : Vivès / Ruppert & Mulot - Editeur : Dupuis 
Collection Aire Libre - Série en cours - 2 tomes.





Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

1 commentaire:

  1. Je n'avais déjà pas beaucoup accroché au premier tome, alors... je pense que je vais passer mon tour !

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES