The Grocery - tome 4

. . Aucun commentaire:
The Grocery ferme ses portes ! Les aventures de Sixteen, Elliott, Washington vont trouver dans ce tome 4 leur épilogue, après avoir pas mal dérouillé. Ducoudray et Singelin jettent donc leurs dernières forces dans la bataille, têtes et inspiration hautes. C’est violent, brutal et émouvant. Une fin parfaite.

Baltimore devenait de plus en plus une prison à ciel ouvert, avec son mur gigantesque, c’est désormais une véritable zone de guerre. Ellis One et ses hommes, lourdement armés, sont bien décidés à reprendre le contrôle du quartier. Ned, tout à sa folie, tient la première ligne et dézingue à tout va. Le sang gicle de toutes parts et l’assaut est rapide. Rien ne semble pouvoir les arrêter.

Une fois la ville reprise, Ellis One cède à ses caprices et décide de briguer un mandat de maire. Par la terreur, il va sans dire. Reste une poche de résistance, organisée dans l’arrière salle de l’épicerie. Pour ses membres cela ne fait aucun doute : il faut que Mr Friedman, fraîchement innocenté de l’agression du rabbin, se présente contre lui à l’élection. Une revanche démocratique ? Pas si simple…

Ce dernier tome s’ouvre sur l’enfance misérable de Ned, nous rappelant que les responsabilités sont parfois à chercher ailleurs. Ce personnage va hanter la fin de The Grocery et teinter le récit d’une étrange mélancolie. Aurélien Ducoudray aime les destins faussés, la part de victime qui sommeille en chacun. The Grocery aurait pu être un bon délire, narrant des histoires de guerre des gangs, de machos et de drogue. C’est bien plus que cela : une lecture de l’Amérique moderne, et à travers elle celle de nos mondes occidentaux, où une forme de dégénérescence s’est peu à peu installée. Au final, une lueur existe dans le soulèvement citoyen, mais elle reste faible.

Comme ce fut le cas tout au long de la série, Guillaume Singelin impulse une énergie incroyable au récit avec un dessin nerveux, boosté aux plans cinématographiques. Rendons-lui grâce d’avoir magnifié la dernière vision de Washington, héros anonyme et attachant.

The Grocery s’installe définitivement comme une très grande série. Aurélien Ducoudray et Guillaume Singelin se sont rencontrés par hasard, au détour d’un strip sur le blog du deuxième. Leur passion commune pour The Wire a fait le reste. A eux deux ils ont réussi ce pari incroyable d’une série explosive, rythmée, intelligente, documentée et sensible. Qu’on quitte à regret.




Scénario : Aurélien Ducoudray - Dessins : Guillaume Singelin - Editeur : Ankama 
Label 619 - Série finie - 4 tomes.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES