Frankenstein underground - Mignola / Stenbeck

. . Aucun commentaire:
Mike Mignola développe depuis plus de vingt ans l’univers d’Hellboy, son personnage fétiche, à travers de nombreux spin-off dont le plus connu reste B.P.R.D. Dans toutes ces séries il s’amuse à jouer avec les références de la littérature fantastique et d’horreur, Lovecraft en tête. Avec ce Frankenstein underground, il redonne vie à la créature de Mary Shelley dans un petit arc bien sympathique.

Le monstre de Frankenstein, après diverses persécutions en Macédoine, en France et en Autriche, se retrouve enrôlé dans un cirque de Mexico dont il parvient à s’échapper. Sa vie, dont il doute qu’on puisse la qualifier ainsi, se résume à une fuite continuelle.

Sans cesse pourchassé, il va trouver refuge dans un cercle de notre monde proche des entrailles de la Terre. Le sinistre Marquis Adoet de Fabre va mettre en œuvre des puissances occultes afin de mettre la main sur la pièce manquante de sa collection de monstres…

Mike Mignola avait déjà mis en scène cette créature dans une aventure d’Hellboy et a souhaité lui accorder une place de choix en lui consacrant une mini-série. Ce qui tient plus au départ de la référence incontournable se révèle particulièrement bien exploité. En effet, Mignola réussit une nouvelle fois un savant mélange d’occultisme, de mythologie et d’action. On retrouve notamment avec plaisir le mythe de la Terre creuse et des créatures fantastiques qui la peuplent. 

Le dessin de Ben Stenbeck se fond parfaitement dans le style de Mignola et maintient l’unité de style de l’univers. On sent que les auteurs ont pris grand plaisir à imaginer chaque détail, de la forme de la cité souterraine au moindre masque rituel (le carnet de croquis publié à la fin du volume en atteste). Cette grande variété dans les sujets donne par moment à l’ensemble le caractère d’un cabinet de curiosités.

Conçu comme un petit aparté au milieu de la fresque Hellboy, Frankenstein underground est un récit bien dosé et bien réalisé. Tout en respectant l’univers dans lequel il prend place, les auteurs arrivent à donner au monstre une dramaturgie fidèle à l’œuvre originale de Shelley, prouvant une fois de plus qu’Hellboy est appelé à siéger au panthéon de la littérature fantastique.


Scénario : Mike Mignola - Dessin :  Ben Stenbeck - Editeur : Delcourt 
Collection Contrebande - One shot.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES