Les Archives de la Suicide Squad

. . Aucun commentaire:
Des super vilains recrutés pour accomplir les missions les plus dangereuses pour le gouvernement sans pour autant l'impliquer et avec la promesse de remises de peines, ça vous rappelle quelque chose...Et oui, c'est bien de la Suicide Squad dont il est question. Mais ne vous y trompez pas, nul critique de film ici mais la chronique d'une des sagas DC éditées par Urban Comics dans sa collection DC Classiques : Les Archives de la Suicide Squad.

Forte de plus de 500 pages, le recueil nous raconte les début de la Suicide Squad au travers de dossiers que la célèbre Amanda Waller présente au président afin de l'inciter à former une nouvelle équipe Suicide Squad. Ainsi fait-on connaissance du capitaine Richard Mongomery Flag, premier véritable meneur de la compagnie. C'est celui qui donnera un minimum d'unité et d'obéissance à cette dernière et dont la fonction échera plus tard à son fils.

Force est de constater qu'un meneur sachant garder la tête sur les épaules est indispensable à cet improbable assemblage de personnalités plus retorses les unes que les autres. Imaginer faire cohabiter Captain Boomerang avec Deadshot, le Tigre de Bronze ou l'Enchanteresse. La diversité, la dangerosité des missions et le vivier de super vilains conduisent naturellement la composition de la Suicide Squad à se renouveler assez régulièrement au fil du temps. Il faut dire que Les Archives regroupent pas moins de 20 tomes de comics, pour l'essentiel des Suicide Squad inédits, cqfd.

Le scénario, ou devrait-on plus justement dire, les scénarios de John Ostrander sont très diversifiés pour offrir des aventures toujours changeantes à notre équipe de vilains. Aventures parfois emprunte de messages sur la société et qui ne sont pas forcément dépassés de nos jour, preuve que certaines idées ont la vie dure.
Les archives regroupent des comics réalisés dans les années 80 et à cette époque, les comics étaient bien plus riches en texte que ceux de la dernière génération, plus axés sur l'action et l'énergie distillée par le graphisme et la mise en page. Aussi pourrait-on être un peut dérouté par tous ces dialogues et un rythme un peu suranné. On retrouve également cette patte particulière dans les dessins de Luc McDonnell et les colorisations au nombre de couleurs limité, par rapport à nos BD contemporaines.

Les Archives de la Suicide Squad n'en est qu'à son premier tome mais offre au lecteur une plongée vintage dans les années 80. Enfin, vintage pour les jeunes lecteurs mais nostalgique pour les plus vieux (si peu) qui ont découvert les comics avec leurs cortèges de super héros à cette époque.

Scénario : John Ostrander - Dessins : Luc McDonnell - Editeur : Urban Comics 
Collection : DC Classiques - Série en cours - 1 tome.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.
Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES