Holmes - Luc Brunschwig/Cecil

. . 4 commentaires:
Cette BD Française s’intéresse au héros mythique de Sir Arthur Conan Doyle et plus précisément à la période appelée "Le grand hiatus". Conan Doyle aspirant au changement et désirant en finir avec son populaire personnage Sherlock Holmes veut le supprimer. Il écrit "Le Problème Final" dans lequel Holmes meurt en tombant dans les chutes de Reichenbach, en Suisse, lors d’un combat contre le professeur Moriarty.

Pendant dix ans Conan Doyle pense en avoir terminé avec ce personnage, mais il finit par céder sous la pression du public et d’un éditeur. Il reprend ses aventures avec "Le retour de Sherlock Holmes" dans lequel il explique comment Holmes a en fait survécu à sa chute et n’est jamais mort. Dans la fiction la disparition du détective aura durée trois ans.

La bande dessinée de Luc Brunschwig et Cecil débute par la chute de Holmes et l’enquête de Watson sur la disparition de son ami. C’est donc une sorte de "What if…" : "Et si Conan Doyle nous avait raconté l’investigation de Watson sur la disparition de Holmes… ".

Et ce cher Docteur Watson, en compagnie du détective Wiggins, va découvrir bien des choses auxquelles il ne s’attendait guère et de nombreuses questions vont se poser. Pourquoi son ami, dont il était le confident, ne lui a jamais parlé de ce professeur Moriarty ? Pourquoi Mycroft Holmes, frère de Sherlock, tiens absolument à se débarrasser des comptes rendus des deux dernières années d’enquête du détective ? De plus le frère du professeur Moriarty menace le Strand magazine pour qu’il ne publie pas le récit du docteur Watson sur les tristes événements de Reichenbach. Quel lourd secret se cache derrière tout cela ?


Très fidèle aux références de l’œuvre d’origine, cette histoire devrait ravir les holmésiens mais aussi n’importe quel amateur d’histoires policières. Nul besoin de connaitre sur le bout des doigts les aventures de Sherlock Holmes pour comprendre cette intrigue, mais une bonne connaissance de son univers permet de mieux cerner toutes les allusions dispersées dans le récit.

En seulement 32 pages par tome on découvre une densité de récit incroyable. Le scénario est riche en révélations et donne vraiment envie d’en savoir plus dès les premières planches.


Les dessins de Cecil sont magnifiques et colorisés en monochromie, ce qui leur donne un charme certain. Les nuances de gris créent un Londres embrumé donnant un climat particulier à cette histoire, les retours dans le passé étant quant à eux en nuances ocres. L’architecture et les costumes de l’Angleterre de cette fin du XIXème siècle sont restitués avec détail et procurent une immersion fascinante.

Cette série est prévue en neuf tomes, j’attends la suite avec impatience !



Scénario : Luc Brunschwig - Dessins : Cecil - Editeur : Futuropolis
Série en cours - 2 tomes.


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

4 commentaires:

  1. ouhhhhh intéressant et ça a l'air de bienr especter l'euvre originale :D

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup aimé l'ambiance très bien rendue, comme tu le dis. Par contre le rythme devrait être plus soutenu à mon avis. Futuropolis aurait plutôt dû tabler sur le même format que Genetiks (issu aussi de la collection 32) avec trois épisodes reliés car là, ça laisse un goût de trop peu.
    Il existe aussi un making of qui a été offert au lancement de la défunte collection 32, donc bien avant la sortie des volumes cartonnés.

    RépondreSupprimer
  3. Oui c'est clair que c'est tellement bon et intrigant que cela a un goût de trop peu ^^

    Pour le making of je ne savais pas, cela doit être intéressant.

    RépondreSupprimer
  4. Ah, Sherlock Holmes...Je ne le connaissait que de réputation lorsque le formidable Jeremy Brett et FR3 (sauf erreur de ma part) m'ont fait découvrir le personnage, les enquêtes et l'ambiance de ce Londres toujours sombre et brumeux. Depuis aucun acteur n'a trouvé grâce à mes yeux et je n'ai encore jamais (shame on me) lut l'œuvre de Sir Arthur Conan Doyle.

    Petite parenthèse qui reste dans le média télévisuel, je suis tombé sur "Les mystères de Sherlock Holmes" sur NRJ12 qui est pas mal mais dans lequel je ne sais à quel point la vie de Conan Doyle est romancée. On y retrouve néanmoins cette atmosphère si particulière avec un Conan Doyle aux allures de Docteur Watson accompagnant le Docteur Bell dans ses enquêtes.

    Ainsi il semblerait qu'avec Sherlock Holmes la magie soit toujours là et cette BD semble vraiment intéressante et ne pas infirmer cette règle.

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES