Ou le regard ne porte pas - Georges Abolin/Olivier Pont

. . 5 commentaires:
Nous sommes en 1906 et William, dix ans, vient emménager avec sa famille à Barellito, un petit village de pêcheurs en Italie. Ils ont hérité d’un domaine sur les falaises longeant la côte et veulent le remettre à neuf pour ensuite aller pêcher en pleine mer et vivre de la vente de leurs poissons sur les marchés des villes avoisinantes.

William est émerveillé par le climat et la nature, pour lui qui vient de Londres quel changement ! Le soleil, la mer, la liberté… la seule ombre au tableau est que les gens de Barellito sont hostiles aux étrangers et ne leur réservent pas un très bon accueil. Ils ne voient pas d’un bon œil ces anglais venus leur voler leurs poissons. Il n’y a que Francesco, habitant là depuis cinq ans, qui daigne leur adresser la parole. Il est le papa de Liza une jolie petite fille brune que William avait tout de suite remarqué au village lors de son arrivée.

Liza lui présente ses deux amis, Paolo et Nino. C’est le début d’une amitié pas comme les autres. En plus de bien s’entendre, ils ont un petit plus en commun : ils sont tous les quatre nés le même jour. Ils se réunissent à la nuit tombée pour faire des petites réunions secrètes durant lesquelles lors d’un rituel ils fument de l’herbe autour d’un étrange objet appartenant à Liza.


Le récit du premier tome nous montre a quel point il est difficile de s’intégrer dans certains petits villages quand on n'est pas de chez eux. La peur du changement, de l’inconnu, de l’étranger.

En ce début de XXème siècle, la révolution industrielle et ses machines à vapeur est enfin accessibles à un plus large public bien qu'encore couteuses. Mais elle n’a pas encore atteint certains coins reculés. La famille de William venant d’Angleterre est très en avance technologiquement. Ce premier tome illustre bien l’état d’esprit dans lequel ont dû se trouver les habitants des villages à l’arrivée des automobiles, bateaux à vapeur et autre nouveautés qui allaient changer leur façon de vivre à jamais.

En parallèle il y a les jeux des enfants, leur naïveté et leur insouciance. Ils sont bien loin des problèmes des adultes et sont bien plus préoccupés par ce lien indicible qui les unis.

Le tome 2 quant à lui fait virer radicalement l’histoire dans le spirituel, au plus profond de l'âme, en nous emmenant dans un périple à la découverte du secret de Liza et de l’étrange objet autour duquel ils faisaient leurs rituels d‘enfants. Vingt ans se sont écoulés. Les quatre amis, que le temps et les événements avaient séparé, se retrouvent en Turquie réunis par un télégramme, ils ne se doutent pas qu’au nom de leur amitié les attends un long voyage qui les mènera jusque dans la jungle de Costa Rica

Les dessin de Olivier Pont ont beaucoup de personnalité. Ce récit en deux volumes regorge de fraîcheur, de nature et de soleil. Dans la première partie de l’histoire les couleurs sont chatoyantes et reflètent à merveille l’ambiance méditerranéenne. On sentirait presque l’odeur de la mer et le souffle léger du vent. La deuxième partie quant à elle est toujours pleine de magnifiques paysages naturels, à l’autre bout du monde, dans la moiteur de la jungle tropicale.

Une très belle aventure, pour tout amateur d’histoires ayant une âme profondément humaine. Un récit qui vous emmène ailleurs…là où le regard ne porte pas…



Scénario : Georges Abolin & Olivier Pont - Dessins : Olivier Pont
Editeur : Dargaud - Collection Long Courrier - Série terminée - 2 tomes.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

5 commentaires:

  1. Un article qui donne bien envie de se plonger dans cette histoire mystérieuse aux relents poétiques. Je vais essayer de trouver ça...

    RépondreSupprimer
  2. Contente que cela donne envie !

    Pour info Dargaud a édité un intégral fin d'année dernière à 25€ :o)

    RépondreSupprimer
  3. aha.. je vais l'acheter pour la bibliothèque celui là... ça me parit vraiment vraiment bien.

    RépondreSupprimer
  4. A l'époque je m'étais rué sur le tome 1. Je l'avais trouvé passionnant mais j'ai trouvé la suite un peu en dessous du premier tome. Ca ne m'a pas dissuadé il y a quelques temps de succomber au très beau coffret du making of (pour la modique somme de 29€ tout de même.)
    Pour compléter la très bonne chronique de Ginie et si cela peut avoir une quelconque valeur aux yeux de certains, j'ajoute que le 1er tome en EO est déjà côté (50 à 70 euros ref. BDM).

    RépondreSupprimer
  5. Oui la suite prend un virage très différent mais le tome 1 est vraiment exceptionnel.

    J'avais vu le coffret il y a quelques temps, très beau en effet.

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES