Girls - Les Frères Luna

. . 3 commentaires:

Ethan
habite dans le petit village de Pennystown. Tout le monde connaît tout le monde, la vie y est plutôt paisible, mais lui voudrait se taper une fille. Il n'a pas bien accepté la rupture avec son ex et depuis c'est le néant. La dernière qu'il a dragué a l'épicerie où il travaille a clairement refusé ses avances. Dépité, il se saoule à l'unique bar du village avec son pote Merv et fini bien éméché. Sa soirée se termine par un déballage d'insultes à l'égare de ses voisins présents (il nous donne là un bon aperçu des personnalités qui s'exprimeront ensuite au cours de l'histoire) et il se fait vider par le shérif. Au même moment un bruit assourdissant retenti, brise toutes les vitres alentour et la pluie s'arrête brusquement.


En rentrant à sa maison, Ethan tombe sur une superbe fille, nue, blessée et perdue. Un cadeau pareil tombé du ciel ne se refuse pas et il l'emmène chez lui pour lui porter secours. A son grand étonnement elle est très entreprenante, il ne lui en faut pas plus pour passer à l'acte, il n'attend que ça depuis des mois... Le lendemain matin il découvre avec stupeur que la fille a pondu des œufs dans sa salle de bain et que ce sont des clones qui en sortent. Des filles totalement identiques à la première, mais elles sont très violentes et s'en prennent sauvagement aux femmes du village tandis qu'elles essayent de séduire les hommes afin de se reproduire...

___________________

Cette histoire complètement folle va au fil des tomes être une escalade de violence, de bizarrerie et d'angoisse. Quand on croit avoir touché le fond la page suivante joue la surenchère. Le découpage du comic est d'ailleurs plutôt bien fait, et ajoute au suspense avec des transitions intelligentes et des cliffhangers intrigants.

Sur le thème : vous pensiez connaître vos voisins ? c'est la personnalité des gens et leurs différentes réactions face aux événements qui s'avèrent être le concept le plus intéressant de l'histoire. Le genre humain dans toute sa splendeur : bestial, bête, individualiste, sournois. Alors qu'il croyait avoir des voisins sympa, Ethan va découvrir que certains sont des psychopathes, d'autres de gros pervers et pratiquement aucun n'échappant à la règle, on a le droit à tous les clichés psychologiques imaginables. Le scénario est donc le gros point fort de cette série. C'est assez violent, presque tout le temps glauque, parfois drôle ou étonnant.

Par contre pour ce qui est dessins ce n'est pas le même traitement. Ils ne sont vraiment pas ce qui se fait de mieux. Les visages sont très mal faits, on a même parfois l'impression que tous les hommes ont le même faciès et qu'on leur a juste changé de coupe de cheveux, collé des lunettes ou une moustache pour les différencier. La colorisation est très plate et à un peu le même rendu que certaines BD réalisée à partir de captures d'écran d'un dessin animé. Malgré tout cela reste une affaire de goût et le scénario vraiment intéressant mérite largement le détour.


Scénario : Joshua Luna - Dessins : Jonathan Luna - Editeur : Delcourt
Collection Contrebande - Série finie - 4 tomes.

Wikio
Get this Related Posts Widget

3 commentaires:

  1. une des meilleures BD que j'ai lue ces dernières années.
    Pour ma part, je conseille vivement.

    RépondreSupprimer
  2. Par contre je précise juste (après tu peux le savoir et je m'excuse de cette précision), ce type de colorisation "dessin animé" se nomme du Cell shading et ça devient maintenant assez courant chez les semi-pro et les pros =) je ne pense pas que ça soit de la paresse ou du manque de maîtrise de la part du dessinateur.

    Ama

    RépondreSupprimer
  3. La technique appelée le "Cel shading" est en réalité un type de rendu des textures en 3D. C'est à dire qu'au lieu d'appliquer une texture réaliste (photographique) on exécute une sorte de filtre qui donne un rendu cartoon de très bon effet et qui marque les contours.

    Je ne pense pas que Girls a été réalisé en 3D à la base (ou alors pour le coup ce serait très fort) et ce n'est donc pas de Cel shading qu'il s'agit ici.

    A mon avis c'est tout simplement une colorisation numérique, certainement sous photoshop. Ce qui je pense doit être appelé colorisation type cel shading, est le principe d'une colorisation ou l'on applique deux nuances de la même teinte afin de réaliser les ombres.

    Je n'ai pas dit que c'était un manque de maitrise du dessinateur (encore moins de la paresse, sinon autant faire du noir et blanc) mais plutôt que je n'aimais pas trop le rendu ici.

    Mais c'est un avis tout à fait personnel bien sur.

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES