Peter Pan - Régis Loisel

. . 8 commentaires:
On ne présente plus Peter Pan. Ce personnage mythique de J. M. Barrie qui ne veut pas grandir et vit au pays imaginaire. Régis Loisel a acquit les droits de l'œuvre pour en écrire la genèse. Cette série en six volumes nous expose donc les origines de Peter, bien avant sa rencontre avec Wendy et ses frères.

Nous sommes à la fin du XIXe siècle. Peter est un jeune garçon comme les autres qui habite à Londres. La pauvreté a envahi le quartier de Whitechapel.

Nous le rencontrons alors qu'il raconte des histoires imaginaires pour faire rêver les gamins de l'orphelinat. Grâce aux bons soins de Monsieur Kundal, Peter mange à sa faim et à même apprit à lire et à compter. Le bon vieux monsieur lui raconte depuis des années des histoires merveilleuses et Peter n'a de cesse de l'écouter et de s'évader dans ces mondes légendaires.

Quand il rentre enfin chez lui le soir, c'est pour retrouver une mère alcoolique et violente, qui n'a guère d'intérêt pour sa progéniture. Un soir, Peter fait la rencontre d'une petite fée qu'il baptise Clochette et qui, avec sa poudre de fée, le fait s'envoler pour le pays imaginaire. Il y rencontrera des pirates et leur capitaine, mais aussi un tas de créatures incroyables, dont celui qui deviendra son meilleur ami : un satyre du nom de Pan.

____________________

Peter Pan est un personnage que j'affectionne particulièrement. Sans doute parce que je dois être un peu atteinte de son syndrome. Ce héros est la personnalisation de l'imaginaire pur et merveilleux des enfants, ce refuge des rêves où tout peut arriver. Le personnage a tellement baigné dans ce monde que plus rien ne l'étonne. Il n'est pas blasé, loin de là, mais son esprit est tellement ouvert que pour lui rien n'est impossible. Et puis grandir c'est si ennuyeux après tout. Quand on perd son innocence le monde se révèle si cruel. Il est aussi un symbole de la peur du temps qui passe, d'ailleurs au pays imaginaire la notion de temps n'existe pas. Monsieur Kundal au début du premier tome nous exprime cette peur dans une bien jolie métaphore.

Cette bandes dessinées répond donc à un tas de questions que pouvait soulever la lecture de l'oeuvre de James M. Barrie : les origines de Peter et de sa jeunesse éternelle, ce qu'est exactement le pays imaginaire, la rencontre avec Clochette mais aussi avec celui qui deviendra le Capitaine Crochet. Ces deux personnages, aussi légendaires que notre principal héros, sont dépeint avec une très grande personnalité fidèle à l'œuvre d'origine. Clochette est adorable mais excessivement jalouse, susceptible et coléreuse. Le Capitaine quant à lui est cruel et n'hésites pas à exécuter les membres de son équipage alors qu'il défaille à la vue de son propre sang. Sa principale obsession quand il rencontre Peter est de réussir à occuper un crocodile qui rôde autour de son navire et l'empêche d'explorer les fonds marins à la recherche d'un trésor. Les dialogues entre le capitaine et son second, Mr Mouche, sont des moments d'anthologie.

Le rapport de Peter avec les femmes est assez particulier. Allez comprendre pourquoi, elles succombent toutes à ses charmes. Mais lui n'en a que faire. Il n'a pas encore l'âge pour s'intéresser à cela. Lui ce qu'il voudrait c'est une maman qui l'aime et le câline. Il porte d'ailleurs à l'image de la mère un amour quasi oedipien. Mais dans leur ensemble les femmes le dégoûte. La majorité de celles qu'il a connu vendaient leurs atouts pour quelques pièces et sa mère n'était pas le meilleur exemple pour rattraper l'image qu'il a fini de s'en faire. C'est une des raisons pour lesquels il déteste les adultes et ne veut pas grandir. Il est à noter que la BD est clairement orientée pour un public adulte/adolescent contrairement à l'œuvre de Disney, cette version est bien plus sombre et parfois cruelle.

Loisel a conçu cette série de 1990 à 2004 et c'est donc tout naturellement que les dessins s'améliorent avec le temps. Mais son style est présent dès le début : les femmes sont plantureuses et les gueules caricaturées. Les personnages légendaires, en particulier les korrigans et les fées, sont très réussi dans leur représentation et le pays imaginaire est magnifique. Vous l'aurez compris cette série est une œuvre majeure dans le monde de la BD Française. De celle qui a le goût du merveilleux, de l'aventure et du rêve.

En bonus voici quelques pages de "L'envers du décor". Un art book du premier tome, qui reprend la conception de la bandes dessinées, du scénario et son storyboard aux planches finales, en passant par l'encrage et la colorisation.




Site officiel : http://peterpan.ventsdouest.com/


Scénario & Dessins : Régis Loisel
Editeur : Vents d'Ouest - Série Terminée – 6 tomes.


Wikio

Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

8 commentaires:

  1. Une belle BD que je suis depuis sa première parution, au début des années 90. Ce que j'aime dedans, c'est précisément ce que tu soulignes: le goût du merveilleux, de l'aventure et du rêve...

    RépondreSupprimer
  2. Comme toi j'ai suivi cette BD depuis ses débuts, une de mes séries cultes d'adolescence. Cela fait toujours plaisir de la relire de temps en temps.

    RépondreSupprimer
  3. J'en entends régulièrement parler, et ton article me donne bien envie de me plonger dans ces origines.

    RépondreSupprimer
  4. Ca y est, j'ai réussi à me choper le coffret, je vais pouvoir m'y mettre...

    RépondreSupprimer
  5. Oh, je ne connaissais pas ! Mais c'est vraiment sympa d'avoir fait une B.D sur les origines de Peter Pan. =)
    Franchement, ça me tenterait bien d'y mettre le nez dedans. ^^

    RépondreSupprimer
  6. @Wade : héhé, ça fait plaisir ça ! Bonne lecture alors et bienvenue au Pays imaginaire ! Tu me diras si tu as aimé.
    @La Grenadine : Il ne faut pas hésiter si les dessins te plaisent. Une fois cette série lue l'image qu'on a de Peter Pan n'est plus jamais la même.

    RépondreSupprimer
  7. Voilà, terminé! Et bien je dois dire que ça m'a plutôt plu, particulièrement le côté adulte qui rôde toujours autour de l'aspect enfantin de l'histoire. Ca donne une profondeur bienvenue. Sinon les quelques trouvailles scénaristiques sont intéressantes, notamment en ce qui concerne Jack!

    RépondreSupprimer
  8. Contente que tu aies aimé :o)
    C'est vrai que je n'ai pas parlé du personnage de Jack car il n'apparait que tard dans la série et est assez secondaire, mais l'idée est bien trouvée. Elle ne vient d'ailleurs pas de Loisel à l'origine. Pour ceux qui veulent en savoir plus, une interview à ce sujet est visible ici : kd2a.france2 (par contre attention c'est du SPOIL)

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES