Visite au musée Hergé

. . 1 commentaire:
Deuxième visite majeure lors de mon petit passage à Bruxelles de cette semaine, le musée Hergé. Bercée par ses personnages lors de ma petite enfance et de mon initiation à la BD, je ne pouvais faire autrement que d'aller découvrir ce tout nouvel édifice ouvert depuis à peine trois mois.

Vous excuserez l'absence de photos et de visuels pour décorer cet article, mais les ayants droit du créateur de Tintin sont très restrictifs quand il s'agit d'utiliser des images leur appartenant (cela a d'ailleurs fait grand bruit dans la presse au moment de l'inauguration, mais là n'est pas notre sujet...).

Situé à Louvain-la-Neuve à 25 kilomètres de Bruxelles, le musée est composé de huit salles principales, abritant plus de 80 planches originales, des photos, documentaires vidéo et audio et objets divers sur l'oeuvre d'Hergé.

Nous retrouvons Totor, Quick et Flupke, Jo Zette et Jocko, Popol et Virginie, mais la majeure partie des expositions est dédiée au reporter le plus célèbre de la bande dessinée. Les salles aux murs blancs et lumières tamisées sont vastes et aérées. Nous suivons la visite avec un petit guide audio/vidéo tactile très bien réalisé qui nous propose de temps en temps des jeux entre deux vitrines.

L'émerveillement que l'on ressent devant ces planches et couvertures originales, réalisées à la mine de plomb et à l'encre de Chine est incomparable. Ce sont les souvenirs d'enfance qui remontent directement au cerveau et on se laisse instantanément emporter dans ce voyage, qui nous fait rajeunir le temps de la visite. C'est aussi le respect et l'émotion d'avoir devant soit quelque chose d'unique et d'inestimable. Un trait devenu très rapidement extrêmement précis, appelé par la suite "la ligne claire".

Les photos personnelles d'Hergé créent aussi une proximité avec cet homme qui nous raconte ses souvenirs de scout, sa passion pour le dessin et son amour pour les chats. L'évolution de ses goûts artistiques et les nombreuses influences de l'auteur nous sont expliquées. Cinéma, actualité et romans d'aventure traditionnels étaient des sources d'inspiration sans fin et quelques parallèles amusants sont ici mis en évidence.

Le thème de la carrière peu connue de publicitaire et de l'atelier Hergé (qui réalisait des dessins de presse et des réclames) occupe une salle entière avec la présentation du journal du Petit Vingtième. Ce journal qui apprit à Hergé les contraintes et exigences de l'impression et l'art d'écrire une histoire en feuilleton.

Une autre salle nous présente les personnages individuellement. Milou, Les Dupont et Dupond, la Castafiore, le Capitaine Haddock, Tournesol mais aussi Nestor, Seraphin Lampion ou Rastapopoulos.

Le laboratoire du Professeur reprend quant à lui les faits scientifiques exposés dans les albums et nous présente une partie de l'énorme documentation que se constituait Hergé afin d'essayer d'être le plus crédible possible. Au milieu de cette salle trône le sous-marin requin du Trésor de Rackham le Rouge, grandeur nature.

L'espace suivant nous présente de nombreux objets tirés des albums, comme un sceptre d'ottokar, une statuette de l'oreille cassée, une boite de conserve du crabe au pince d'or ou encore une bouteille de Loch Lomond le whisky du capitaine Haddock. Plusieurs vitrines nous exposent également toute la documentation relative aux différents pays que notre reporter a parcouru durant ses nombreux voyages.

Les dernières salles sont des rétrospectives de la création du journal de Tintin et des hommages rendus à Hergé par certains grands de ce monde (la photo du Dalaï Lama lisant Tintin au Tibet est assez étonnante).

La visite se termine immanquablement par le magasin de souvenirs, dont les prix sont assez corrects. J'ai pu repartir avec mon petit Milou en peluche et j'étais ravie.

Ce résumé bien qu'assez long ne reprend pourtant que succinctement le nombre de choses à découvrir en ces lieux, mais je ne vous dévoile pas tout, il faut préserver de la surprise.
Au final c'est un très bon moment dans l'univers de ce grand créateur que nous propose ce musée. Et une furieuse envie de se replonger dans les albums du reporter à la houppette une fois rentrés à la maison ^^


Wikio
Get this Related Posts Widget

1 commentaire:

  1. Je ne peux que confirmer l'appréciation que tu as eu de ce musée. J'ai été fasciné par certaines planche que j'ai passé tellement d'heures à contempler étant gamin. Voir les dessins des couvertures originales d'"on a marché sur la lune", du "trésor de rackham le rouge" ou des "cigares du pharaon" m'a ému au plus au point!

    C'est tous les sentiments d'enfance qui reviennent d'un coup! C'est unique!

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES