Solanin - Inio Asano

. . 4 commentaires:
Je sèche les larmes qui me brouillent la vue. Certaines lectures sont vraiment des expériences uniques. Qu'est ce que c'est bon de se sentir en vie !

Nouvelle œuvre d'Asano. Solanin ne vient pas de paraître mais c'est le dernier manga de ce jeune auteur qu'il me restait à lire. Après je n'aurai plus qu'à attendre impatiemment que le Japon nous procure de nouveau de ses merveilles.
Ce récit retrace avant tout une histoire d'amour très profonde. Mais attention, nous sommes ici dans un seinen, pas de petites fleurs et de sentiments faciles. Asano y dépeint un sujet qui lui est cher, celui de cette jeunesse japonaise perdue, qui a tant peur de son avenir et du point de non retour.

Ces personnages attachants et denses se débattent dans un monde qui ne leur convient pas. C'est le passage de l'adolescence à l'âge adulte. Ce moment ou l'on ne sait pas bien se situer par rapport à son âge et aux responsabilités que cela représente. L'insertion dans la société, le travail, le fait de se subvenir seul, tant de choses qui illustrent le chemin vers une certaine maturité.

Nos deux amoureux se parlent mais évitent d'aborder les sujets qui pourraient être conflictuels. Chacun cherche son chemin vers la réalisation de son idéal, quand il en a un. Leur vie leur parait tiède et ils se demandent si ils doivent s'en contenter, si le vrai bonheur existe et si quelque part le fait de ne pas être fondamentalement malheureux ne serait déjà pas une forme de bonheur en soi.

Côté dessins, le trait très personnel et réaliste d'Asano est toujours aussi fin et renforce les sentiments ressentis tout au long de la lecture. Il nous gratifie de décors extrêmement détaillés, mi-photographiques et les paysages qui s'intercalent entre chaque chapitre procurent une immersion supplémentaire.

Solanin est un manga qui marque, qui prend aux tripes et dont on ne ressort pas indemne. Les œuvres d'Inio Asano sont de celles qui laissent durablement des traces.

Mais même si ce récit est rempli d'émotions et de moments difficiles pour ses protagonistes, il reste moins sombre que les précédents ouvrages de l'auteur et sera peut-être de ce fait plus facilement accessible pour qui souhaite découvrir ce talentueux mangaka.



Scénario & Dessins : Inio Asano - Editeur : Kana - Collection Made in
Série Terminée – 2 tomes.
© by ASANO Inio / Shogakukan


Wikio

Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

4 commentaires:

  1. Je recommence, j'avais laissé un commentaire hier soir ;) Le fond y sera, la forme peut-être moins.
    Alors Asano fait parti des lectures dont on sort pas sans rien. On ne peut pas rester insensible face à ses oeuvres. Solanin est une belle histoire, elle te fait sentir vivant et apprécier les nuances de gris. Tu as très bien cerné le ressenti que j'ai eu avec. Je le conseillerai même à ceux qui pourraient avoir des doutes avec une "amourette" en fond. Faut dépasser les premières impressions pour arriver s'immerger dans l'univers des personnages intense et plein d'émotions. La complexité de la vie ne serait-elle pas finalement d'être heureux avec ce que l'on a?

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton commentaire. Cela fait plaisir de lire des réactions semblables.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis littéralement tombé amoureux de ce manga, atypique, authentique, touchant et émouvant, comme rarement le sont des histoires contemporaines. Les personnages jouent leur "petite musique" et on ne peut que s'identifier à ce moment de la vie, où l'on n'est plus dans l'enfance sans être totalement dans l'âge adulte... Solanin a réveillé des souvenirs à la fois tendres et douloureux... ce sont des riens, mais qui comptent pour beaucoup.
    meiko est devenue une de mes "mascottes", puisqu'elle est sur la bannière de mon blog.
    je me permets d'indiquer un lien vers mes impressions de lectures : "Solanin, la chanson de papier"
    http://chroniques-d-un-newbie.over-blog.com/article-solanin-la-chanson-de-papier-59555070.html

    bien cordialement.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ton intervention qui fait bien ressortir tout ce que tu ressens pour ce magnifique manga.

    Merci aussi pour le lien vers ton blog, je passerai y faire un tour de temps en temps, parce que le côté "40 ans et découverte du manga" me plait bien ;o)

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES