Hunter Killer - Waid/Silvestri/Rocafort

. . 4 commentaires:
Sale journée pour Ellis. Ses parents lui révèlent brutalement qu'ils sont des ultra-sapiens, juste avant de se faire tuer devant ses yeux par une équipe de hunter killer.

Il découvre ses propres pouvoirs mimétiques alors qu'il s'est fait enrôler de force par les chasseurs et apprend que nombre de choses que lui ont appris ses géniteurs n'étaient que des mensonges.

Pour couronner le tout, il serait également l'ultra-sapiens le plus important de tous, détenant dans ses gènes le catalogue regroupant tous ses semblables. On peut difficilement passer journée plus pourrie.

Des humains génétiquement modifiés et aux pouvoirs variés, forcément la comparaison avec X-Men est inévitable. Mais Mark Waid arrive a poser des bases suffisamment originales et rythmées pour que l'on s'attache à son histoire. Les missions de Ellis et Sam dans le tome deux sont particulièrement bien construites et marquantes, avec la rencontre d'ultra-sapiens aux pouvoir impressionnants et insolites.

A de nombreuses occasions la narration est construite de manière ingénieuse et riche en rebondissements. Le récit est parsemé de théories de complot, quelques uchronies et des enjeux politiques mondiaux et on se demande constamment qui est bon et qui est mauvais. L'intrigue principale tourne beaucoup autour de ce concept : les théories conspirationnistes sont elles mises en place pour nous préserver ou pour nous nuire ?

Les dessins de Marc Silvestri sont sublimes. La mission en Afrique du tome deux ainsi que celle avec le shérif dans sa petite bourgade sont des exemples remarquables de l'utilisation intelligente des décors dans un récit. La façon dont le dessinateur arrive à faire régner dans certaines cases des ambiances apocalyptiques est tout simplement bluffante. Ses personnages quant à eux sont beaux et fin, extrêmement charismatiques.

Si bien que le changement de dessinateur au profit de Kenneth Rocafort lors du tome trois déçoit. Non pas que ce dernier soit manchot, bien au contraire, mais passer derrière l'efficacité de Silvestri n'est pas chose facile. Bien que très bon également, j'ai trouvé ces dessins un peu en dessous de ceux des premiers volumes. Mais rien de dramatique non plus.

Les premiers épisodes constituant une partie du premier tome ont tout d'abord été publiés dans Top comics en kiosque. Ces trois tomes version librairie posent les bases de cet univers et des forces qui le régissent. Si l'histoire s'était arrêtée là, on aurait été en droit de se dire que cela avait un goût de trop peu. Mais normalement Hunter Killer devrait connaitre une suite.

Si le scénario reste de cette qualité avec ces missions originales et impressionnantes et avec pour toile de fond le fil conducteur instauré ici, gageons que cela donnera une suite de grande qualité. Reste à savoir quand verra-t-elle le jour par chez nous, la suite sortant apparemment en février aux US.




Scénario : Mark Waid - Dessins : Marc Silvestri/Kenneth Rocafort
Editeur : Delcourt - Collection Contrebande - Série en cours – 3 tomes.



Wikio


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

4 commentaires:

  1. Ca a l'air d'être un comic dans la plus pure tradition. A la lecture de la critique, on pense quand même pas mal à X-men.

    RépondreSupprimer
  2. Oui effectivement on peut tout comparer à X-Men... Genre Heroes ou les 4400 si on s'arrête au synopsis ça ressemble aux X-Men...

    C'est un peu comme si tu disais quand on te parles de Star Trek que cela te fait penser à Star Wars...

    RépondreSupprimer
  3. Là je pense à Wildcats et CyberForce en te lisant.
    J'aime beaucoup Silvestri. Ses dessins m'enchantent toujours les yeux.
    J'ai vu le tome, j'ai hésité à me le prendre.
    (Faut dire que j'ai bloqué sur la lecture de Junglegirl qu'on m'avait conseillée en me vantant le côté Kazar au féminin)
    La comparaison avec les X-Men tout le monde a ce groupe de super-héros en tête depuis les films comme Spiderman alors qu'il n'y a pas qu'eux. (même si je les apprécie je m'arrête pas à eux ;) )

    RépondreSupprimer
  4. C'est dommage en plus parce que ça fait limite de l'ombre à ce genre de séries de qualité.

    J'avais prévenu que la comparaison avec X-Men est inévitable tant dès qu'on dit pouvoirs et génétiquement modifié c'est LA grosse référence populaire.

    Mais comme tu dis, il ne faut pas s'arrêter qu'à eux, ce serait réducteur.

    RépondreSupprimer

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES