Captain Tsubasa - Yoichi TAKAHASHI - tome 1

. . 6 commentaires:
C'est une grosse grosse séquence nostalgie pour moi que la réédition de Captain Tsubasa en manga. Non le foot n'est pas réservé aux mecs, en tout cas quand j'étais petite, je préférais largement regarder "Olive et Tom" que "Gigi" ou autre "Princesse Sarah".

Oui, j'ai eu ma grande époque de passion du ballon rond et je ne manquais aucun épisode. C'est donc un total effet "madeleine de Proust" que procure chez moi la lecture de ce manga et vous vous en doutez cela n'a pas de prix. Alors oui, les dessins ont vieilli, l'histoire n'est pas des plus sophistiquée et le foot n'est au final pas vraiment ma tasse de thé.

Mais je ne peux faire autrement, les aventures de ceux qui en français se faisaient appeler Olivier Atton, Thomas Price, Bruce Harper sans oublier le fameux Mark Landers éveillent en moi des moments agréables et joyeux. Je serais donc encore moins objective que d'habitude pour vous parler de cette série ^^

Ce premier tome reprend presque à la lettre les premiers épisodes de la série animée. Mais il offre un sérieux avantage. Là où les épisodes télévisés prenaient un temps fou à découper chaque action, nous laissant constamment devant un suspens insoutenable (j'exagère à peine, souvenez vous du temps qu'il fallait aux personnages pour traverser une longueur de terrain…) le manga nous évite bien des longueurs en allant plus rapidement à l'essentiel. Avouons-le ce n'est pas un mal, quand je revois certains épisodes aujourd'hui je trouve parfois le temps bien long, mais à l'époque il fallait bien faire durer dans le temps les quelques 128 épisodes qui constituaient la série.

Nous retrouvons donc Tsubasa Ōzora fraichement débarqué dans la nouvelle ville où il va dorénavant habiter avec sa famille et rencontrons ceux qui seront ses amis et adversaires tout au long de la série, entre autre le gardien de but Genzō Wakabayashi ainsi que Ryō Ishizaki. Tsubasa s'intègre très vite dans cette nouvelle ville et ses capacités de footballeur n'y sont pas pour rien. Après avoir réussi à marquer un but contre le talentueux et redouté Wakabayashi, il intègre rapidement l'équipe de son école : Nankatsu. Rapidement, Roberto Hongo, le célèbre joueur japonais de l'équipe du Brésil de retour au pays, entre en scène, prend le jeune garçon sous son aile et décide d'entrainer l'équipe qui jusque là était abonnée aux défaites…

La suite, même si nous la connaissons, promet son lot de matchs et de moments aussi héroïques qu'improbables. Mais le plaisir est là et se laisser entrainer dans ce shonen simple et plein de bons sentiments est tellement agréable.

Pour cette nouvelle édition Glénat nous propose une nouvelle traduction, très actuelle, avec son lot de "tu déchires" et autres "c'est mortel". Au moins, si le graphisme a clairement subit le passage des années, les dialogues de leur côté sont plus vivants et réalistes pour notre époque. Le nouveau lettrage pourra s'avérer déroutant au départ mais l'on s'y fait en fait très rapidement.

Pour conclure, si comme moi vous étiez scotché devant votre télévision étant enfant devant Olive et Tom et que
la collection et l'échange des vignettes de l'album d'autocollants Panini était un de vos passe-temps favoris en cours de récré, vous devriez être comblé par cette nouvelle édition, d'un titre qui a été bien trop longtemps indisponible par chez nous.



Scénario & Dessins : Yoichi TAKAHASHI - Editeur : Glénat - Collection Shonen Glénat
Série en cours - 1 tome.
© by TAKAHASHI Yoichi / Shueisha


Wikio

Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

6 commentaires:

  1. Merci pour ton avis ;)
    Rah la la ça me rappelle mon enfance quand je regardais Olive et Tom dans Midi les Zouzous sur France 5. J'adorais à l'époque. Et aujourd'hui je souris encore en pensant aux dialogues en pleine action, aux tacles déclenchés à 100m de l'adversaire et la colline de 3km qui fait office de terrain ^^
    Je me plongerais volontiers dans cette réédition mais j'ai d'autres priorités, dont beaucoup de nouveautés.
    Sinon j'avais entendu dire que la traduction avait quelques pépins.

    RépondreSupprimer
  2. halala le terrain qui fait des kilomètres !

    Côté traduction je n'ai rien remarqué de choquant. Mais je n'ai pas lu la précédente édition et ne connais pas la version originale...

    RépondreSupprimer
  3. Je confirme la traduction à de nombreux défauts, notamment un gros contre sens qui sera difficile à expliquer dans les tomes suivants. Cependant cela ne méritait pas toutes les insultes que la traductrice a reçu. Elle a d'ailleurs arrêté de s'occuper de la série

    RépondreSupprimer
  4. ah merci pour ces infos, je n'étais pas au courant de ces problèmes

    RépondreSupprimer
  5. Oui c'est vrai que les fans ont eu un comportement minable. Apparemment une des erreurs est à propos du gardien Wakayabashi.

    RépondreSupprimer
  6. oui voilà, effectivement. Toute la série la "légende" du gardien SGGK (super great goal keeper) est de ne pas encaisser de buts hors de la surface de réparation.

    Dans la version J'ai Lu on peut donc lire (p15) :
    « je tiens le pari que j'arreterai tous les ballons tirés hors de la surface de réparation ».

    Et dans la version Glénat cela devient : « je peux bloquer n'importe quel tir du moment que je suis dans la surface de réparation »...

    D'une cela ne veut rien dire car un gardien est forcément dans sa surface s'il veut arrêter la balle avec ses mains, et de deux c'est un contre-sens total avec le sens original, je me demande bien comment ils vont se dépatouiller avec tout ça dans les tomes suivants.

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES