La guerre des Sambre - Hugo et Iris

. . Aucun commentaire:
Le premier tome de Sambre "Plus ne m'est rien…" débutait par le suicide d'Hugo Sambre, le père de Bernard. Ce père devenu fou laissait à sa descendance l'oeuvre de sa vie "la guerre des yeux", un manuscrit retraçant l'histoire de la malédiction qui touche sa famille depuis des générations.

Avec "la guerre des Sambre", Yslaire entreprend de remonter dans le temps et de nous éclaircir sur le passé tumultueux de cette famille. Ce premier cycle revient sur la vie d'Hugo Sambre et de sa rencontre avec Iris.

Printemps 1830

Afin de faire reconnaitre l'enfant que porte sa fille Blanche, Armand Dessang a accepté de la marier au dernier des Sambre, Hugo. Le couple ainsi unis par intérêt fait triste figure et quand vient l'opportunité pour Hugo d'aller visiter l'exploitation minière que lui a cédé son beau-père, le jeune homme n'hésite pas une seconde à quitter la demeure familiale.

Il y fera une découverte étonnante, datant du fond des âges. Epaulé par son nouvel ami, le vicaire Horace Saintange, Hugo trouvera dans cette révélation un sens à sa vie. Ce sera l'événement qui marquera le début de sa destinée et la réalisation de son ouvrage "La guerre des yeux".  
En remontant l'arbre généalogique

Nous remontons ainsi avec "La guerre des Sambre" dans le passé de la célèbre famille aux yeux noirs. Si l'histoire du jeune Bernard et de son amour pour Julie lors de la révolution de 1848 était passionnante (Sambre I à IV), la vie de son père l'est encore davantage. Nous savions qu'il avait laissé à sa descendance un bien triste héritage, une malédiction étrange, basée sur la couleur des yeux. Ce père que l'on disait fou avait entreprit d'écrire sa théorie "La guerre des yeux". Ces trois tomes nous proposent de revenir sur la vie d'Hugo, sa rencontre avec la belle Iris et les événements qui l'amenèrent à commettre ses actes de folie, jusqu'à perdre la vie.
Des lieux et des personnages communs

Ceux qui ont lu Sambre savent de quoi il retourne. Quiconque connait cette histoire ne peut qu'être enthousiaste à l'idée d'enfin comprendre le passé de ce père dont Yslaire nous avait révélé quelques bribes au travers de témoignages obscurs et de citations. 

Par la magie du retour en arrière, nous retrouvons les personnages communs aux deux générations de Sambre qui nous occupent. Horace Saintange, le peintre Valdieu (ou plutôt son père), Hyppolite Guizot encore enfant et tant d'autres personnages que nous ne connaissions que de nom. Les lieux sont également les mêmes et l'on prend un plaisir exquis à découvrir "la Bastide" et l'appartement de la rue des Innocents sous de nouveaux angles, sans qu'ils n'aient réellement beaucoup changés. Les événements se recoupent et cette façon de découvrir le passé en chronologie inversée est incroyablement passionnante.

Un projet d'envergure aux graphismes incroyables

C'est depuis la sortie du deuxième tome de Sambre que Yslaire a imaginé l'histoire de cette famille et son arbre généalogique. Afin de pouvoir donner vie à ce vaste projet (six cycles de trois/quatre albums) l'auteur s'est retrouvé contraint de faire appel à d'autres dessinateurs. C'est à Jean Bastide et Vincent Mezil, rencontrés à la fin de leurs études, que Yslaire décide de confier le cycle de "Hugo et Iris". Une merveilleuse idée quand on voit le résultat de leur travail, leurs dessins étant d'un niveau absolument époustouflant.
Les deux jeunes auteurs, qui se sont partagés la documentation, l'élaboration des story-board d'après les mises en scènes et le scénario d'Yslaire, ainsi que les décors, les costumes, les personnages et la colorisation informatique relevée d'effets de textures et de matières, ont réussi l'incroyable exploit d'égaler voir de dépasser la qualité graphique de leur maitre. "Hugo et Iris" est certainement l'une des plus belle réalisation graphique de la BD franco-belge, à ranger sans complexe aux côtés de grands noms tels que Bilal ou Guarnido.

Avec ce nouveau cycle, Yslaire entame un nouveau chapitre passionnant et envoutant de l'histoire des Sambre. Il nous fait découvrir deux nouveaux auteurs de talent, dont le passage sur la série restera dans les mémoires.

 


Scénario : Yslaire - Dessins : Bastide/Mezil 
Editeur : Glénat/Futuropolis - 3 tomes. (Cycle fini)


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES