Salvatore - Intégrale - Nicolas de Crécy

. . Aucun commentaire:
Salvatore est un garagiste de génie, talent hérité de son père et façonné par des années de curiosité. Il est connu dans toute la région, voire au-delà, et il n’est pas un quidam qui ne souhaiterait bénéficier de son expertise.

Mais alors pourquoi diable Salvatore a-t-il construit son garage au sommet d’une montagne et trie-t-il ses clients sur le volet ? Stratégie commerciale classique direz-vous… Il n’en est rien.

Si Salvatore a choisi de s’isoler, ce n’est pas seulement parce qu’il aime la solitude, attendre patiemment que la fondue savoyarde mijote et fumer sa cigarette en lisant le journal. C’est qu’il nourrit un rêve secret : rejoindre son amour d’enfance en Amérique du Sud. Pour ce faire, il a conçu un véhicule révolutionnaire qui nécessite des pièces bien particulières, que Salvatore prélève sur les voitures de ses insouciants clients…

A la fois roman d’amour, d’aventure, à suspens, cette première saison de Salvatore sous-titrée « le garagiste de l’amour » semble être un véritable hommage aux romans-feuilletons, genre tombé en désuétude. Le ton est en effet léger, enlevé, et l’intrigue est rythmée par des fins ouvertes, sous forme de questions rhétoriques (« quels sombres projets peuvent pousser un garagiste… », « que cache-t-il dans ses cartons ? ») qui trouveront leur réponse dans la suite immédiate du récit.

Véritable divertissement, une tendre nostalgie point également à certains moments de l’histoire. Un peu à la manière du « Fabuleux destin d’Amélie Poulain », Nicolas de Crécy aime à retracer à travers des bribes de souvenirs le destin des personnages qu’il met en scène. Cette impression est renforcée par la monochromie sépia choisie pour cette édition intégrale (elle regroupe les quatre premiers tomes de la série). Le dessin, très expressif et d’une grande maîtrise, s’en accommode par ailleurs très bien.

Une lecture en définitive très agréable, fraîche, qui remet au goût du jour et sur un mode second degré les œuvres des feuilletonistes du XIXe. On conseillera tout de même aux futurs lecteurs de jouer le jeu suggéré jusqu’au bout et de fractionner leur lecture, condition sine qua non pour apprécier pleinement Salvatore (le seul intérêt de l’édition intégrale étant ici son prix).



Scénario & Dessins : Nicolas de Crécy - Editeur : Dupuis - Intégral (4 tomes).


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES