Epic Mickey : L'adaptation du jeu-vidéo en BD

. . Aucun commentaire:
 Mickey, dont la curiosité ne faiblit pas malgré le poids des ans, se retrouve malgré lui dans le laboratoire de Yen Sid, son ancien mentor d’apprenti sorcier (Fantasia). Ce dernier vient de mettre la touche finale à une maquette, monde à part entière, où peuvent s’épanouir les « choses oubliées ». Mickey, en bon gamin irrespectueux, s’empresse de jouer avec les pinceaux laissés à proximité et renverse par mégarde une bouteille de dissolvant.

Il repart aussi vite qu’il est venu, mais trop tard… le mal est fait. Le dissolvant a créé une créature maléfique qui ne souhaite qu’une chose : s’échapper de ce monde de désolation. 

Quelques temps après son erreur, Mickey sera happé par une créature noire et plongé dans le monde parallèle. Une bonne occasion de réparer ses torts.

Adaptation littérale du jeu Wii récemment sorti, Epic Mickey ne brille évidemment pas par son scénario. Plutôt brouillon, on a du mal à se plonger dans cet univers dark, pourtant bien tentant de prime abord. Si l’action se met bien en place, on peine ensuite sur les enchaînements niveau/boss, trop clairement repris. En clair, on assiste à une simple redite de cinématiques.

Maintenant, Glénat ne trompe pas sur la marchandise (on retrouve clairement sur la couverture « La BD du jeu ») et le titre s’adresse sans aucun doute aux plus jeunes et aux fans. De ce point de vue, on retrouve les qualités du jeu, à savoir un character design réussi et un univers plus ambitieux que ce à quoi nous avait habitué Disney (exception faite du cross-over avec Squaresoft, Kingdom Hearts).

Epic Mickey reste un produit marketing, dont le scénario se contente de reprendre le cheminement du jeu vidéo, sans trop chercher à explorer l’univers parallèle créé pour l’occasion. Mais un produit marketing bien fait, avec une belle couverture et des graphismes soignés. En fouillant un peu dans les crédits, on retrouve d’ailleurs la signature de Paolo Mottura, l’excellent dessinateur de la série de Christophe Bec, « Carême » (Les Humanoïdes associés). 



Scénario : Peter David - Dessins : Fabio Celoni & Paolo Mottura  
Editeur : Glénat- Collection Mes plus belles histoires - One shot.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES