Le Don - Carnevale / Bartoli

. . 2 commentaires:
Il y a des BD qui nous attirent dès leur couverture. "Le Don" est de celles-ci. La lecture rapide du résumé de la quatrième de couverture fini de me convaincre que ce one-shot doit détenir un récit original et intriguant. Je n'en sors pas déçu, cet album est juste brillant.

Eric est un S.D.F. comme il y en a tant. Mais Eric possède un don, le "shining", qui dans la plupart de ses utilisations se révèle plutôt comme une malédiction. Il a le pouvoir de lire dans les choses et les gens, leur présent, leur passé ainsi que leur futur. Et bien souvent, à l'image de la dureté du monde et de la cruauté des hommes, ce qu'il voit est très douloureux. Car Eric ressent également une extrême empathie.

Composé de six courts chapitres nous proposant à chaque fois une expérience nouvelle, cet album nous ouvre les portes des visions d'Eric. Imaginez un seul instant, ressentir les sensations d'un délinquant commettant son premier crime, l'indescriptible douleur de la mère de la jeune victime, l'innocence et la perception d'un nouveau né abandonné, la folie créatrice d'un peintre de génie (en l'occurrence Vincent Van Gogh), les souvenirs atroces enfouis au plus profond d'un homme qui a choisi le mauvais côté, la souffrance qui se cache derrière les notes de musiques les plus déchirantes…

Les visions d'Eric sont rarement agréables et chacune d'entre elle nous porte comme une sorte de coup de poing dans le ventre, violent, sec, inattendu. Le discours principalement en voix off est subtilement écrit et les mots impactent autant que les dessins. Dans un style graphique et des colorisations variant selon les sujets, Massimo Carnevale (à qui l'on doit, entre autre, les couvertures du comic "Y : le dernier homme") nous transporte dans les abimes de l'âme humaine. Ses coups de crayons sont incisifs, ses contrastes très tranchés.

Ce qui fait la force de l'album peut aussi lui être reproché. Nous ne faisons qu'effleurer chacun des sujets, ce qui d'une certaine façon rend chaque récit percutant. Mais d'un autre côté, l'exercice est tellement stylé que l'on aimerait l'approfondir davantage. Néanmoins, "Le Don" propose une expérience assez unique, une introspection magnifique et une humanité à fleur de peau, qui, une fois achevé, nous laisse dans une sorte de flottement, proche du rêve (cauchemar ?) éveillé.


Scénario : Lorenzo Bartoli - Dessins : Massimo Carnevale 
Editeur : Le Lombard - One-shot. 


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

2 commentaires:

  1. merci pour votre mots et excusez moi pour mon francais Je suis Lorenzo Bartoli, l'auteur de lLe Don. J'espère que les lecteurs en France apprécient notre travail . A bientôt!!
    Lorenzo Bartoli

    RépondreSupprimer
  2. merci à vous pour cet excellent album !

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES