Des dieux et des hommes - Dionnet / Theureau

. . Aucun commentaire:

Pour les fans de BD, le nom de Jean-Pierre Dionnet rappelle forcément Métal Hurlant, dont il fut l’un des cofondateurs, avec Moebius notamment. Pour moi il fut surtout le personnage un peu frappé qui présentait du cinéma de genre les mercredi matin avant mon émission de catch. D’autres se rappelleront le fana de rock qui officiait avec Philippe Manœuvre sur Antenne 2. Les plus éclairés vous diront que Dionnet c’est tout ça, indivisible mélange des genres, un véritable passionné.

Il revient en ce début d’année avec un projet dantesque intitulé "Des dieux et des hommes", fresque uchronique qui devrait s’étaler sur 30 tomes (parution à raison de quatre par an).
De nombreux dessinateurs participeront à l’aventure, mais il n’y aura a priori aucun américain.

L’histoire débute en 2047, dans les grandes plaines désertiques de l’ouest américain. Un siècle plus tôt naissaient 66 enfants le long de la route 66. Ces enfants se révèleront être des dieux, aux aptitudes que l’on suppose diverses, qui assisteront, indifférents, au déclin de l’humanité. Les humains qui subsistent vivent désormais dans des cités-bulles, sans que l’on sache pour l’instant combien ils sont, ni si la situation est semblable dans les autres régions du monde.

Ce premier album pose idéalement les bases de la fresque imaginée par Jean-Pierre Dionnet. Bien plus qu’une multitude d’informations, c’est une ambiance qui est mise en avant. En l’occurrence l’ennui et la lassitude qui caractérisent le quotidien des dieux. Car derrière ce qui pourrait passer pour un effet d’annonce (« 66 dieux qui naissent le long de la route 66 ») se cache en réalité une véritable histoire, qui sera faite d’impressions, de détails, d’indicible.

Cette sensation est d’ailleurs renforcée par le dessin de Laurent Theureau, parfait exemple d’un comic à la française, largement inspiré de Moebius. L’homme choisit bien ses références. Et si le principe, très en vogue, de varier les dessinateurs peut être riche en promesses, on espère que Laurent Theureau renouvellera sa participation, car il a placé la barre très haut.

Jean-Pierre Dionnet, comme à son habitude, nous gratifie d’un projet un peu cinglé mais plein de promesses. Il serait un peu hasardeux de se livrer au jeu des interprétations, tant les pistes peuvent être multiples, mais une chose est sûre, la tournure sera originale, sans concessions, et promet une œuvre qui fera date. 


Scénario : Jean-Pierre Dionnet - Dessins : Laurent Theureau - Editeur : Dargaud 
Série en cours - 1 tome.  


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES