Les incidents de la nuit - David B.

. . Aucun commentaire:
 J’ai le bonheur de tenir David B. comme l’un de mes auteurs de chevet. Conteur formidable, usant d’une certaine érudition avec la même intelligence que Borges ou Umberto Eco, il doit une bonne partie de son prestige à sa série introspective "L’Ascension du haut-mal", récit autobiographique ayant pour toile de fond les crises d’épilepsie de son frère. J’avoue cependant une nette préférence pour ses contes fascinants, tortueux, vertigineux.

Au premier rang de cette catégorie on peut notamment citer "Les chercheurs de trésors" avec son Prophète voilé (personnage dont on trouve d’ailleurs trace chez Borges…) et "La lecture des ruines". Mais s’il est une œuvre que je place au dessus de toutes les autres, c’est bien "Les incidents de la nuit"

Elle tenait en trois fin volumes de la collection Mimolette (L’Association). Je dis bien « tenait », car sa publication a repris en janvier 2010 dans la revue en ligne L’Astronef dirigée par Christophe Bouillet (Automne 67).

Difficile de résumer "Les incidents de la nuit"David B. rêve une nuit qu’il trouve dans une bibliothèque les numéros 2, 3 et 112 d’une revue intitulée "Les incidents de la nuit". Le lendemain au réveil il se met en quête de cette revue. Il parcourt en vain tout Paris avant de se retrouver dans la librairie de Mr Lhôm, véritable champs de fouilles pour explorateurs à la recherche d’exemplaires introuvables. Après quelques jours il met enfin la main sur un exemplaire de la revue. 

Mélangeant ésotérisme et activisme politique, son fondateur Emile Travers semblait l’utiliser pour ramener sur le trône Napoléon 1er. Commence alors une course-poursuite entre David B. et Travers, qui semble bien avoir déjoué les tours de l’Ange de la mort pour atteindre l’immortalité.

Récit protéiforme empruntant à toutes les mythologies, à la littérature, à l’histoire, cette série s’était arrêtée nette, laissant les lecteurs aux prises avec leurs interrogations, leurs doutes, leur envie d’en savoir plus. J’avoue m’être plié moi-même au jeu des recherches bibliographiques. Il devait bien y avoir une trace de ces personnages dans un quelconque ouvrage… Et c’est là la grande force des récits de David B. de toujours rendre vraisemblable l’immatériel, l’impossible. Aujourd’hui encore il m’arrive de penser qu’il a réellement rencontré Travers, qu’une part de son récit ne peut être que vraie.

Les incidents de la nuit reprennent donc en ligne, publiés épisodiquement dans l’excellente revue L’Astronef (8 numéros à ce jour, 24 pages et 1,59€/numéro), en vente sur Ave!comics. Vous retrouverez en plus une nouvelle aventure de Commando Colonial d’Appollo et Brüno, Martha Jane Cannary de Blanchin et Perrissin, et Le perroquet des Batignolles de Stanislas et Tardi.



Scénario & Dessins : David B. 
Editeur : L'Association pour les 3 premiers tomes, puis  Automne 67 - Série en cours.  


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES