Deadpool : il faut soigner le soldat Wilson

. . Aucun commentaire:
Deadpool s'illustre dans le premier 100% Marvel à son nom sorti en janvier. Frileusement, Panini n'a pas jugé judicieux de numéroter ce volume, nous laissant dans le doute quant à d'éventuelles prochaines aventures de Wade Wilson sous ce format.

Nous retrouvons ici l'intégralité de la mini-série "Wade Wilson's War" rebaptisée en français "il faut soigner le soldat Wilson". Pour le coup le titre est plus drôle et accrocheur et résume tout à fait l'ambiance de ce qui nous attend à l'intérieur. Le scénario est signé Duane Swierczynski et le dessin Jason Pearson.

Un massacre a eu lieu au Mexique et notre homme masqué en est le seul rescapé. Amené devant le sénat, le mercenaire expliquera sa version des faits, avec tout l'humour et l'auto-dérision qu'on lui connait. Profitant de l'occasion pour revenir sur son passé (ses origines, l'Arme X),  Wilson dévoile les activités d'une équipe de mercenaires top secret financée par les Etats-Unis et composée de Bullseye, Domino et Silver Sable. Evidemment entre la réalité et les élucubrations du témoignage, le sénat aura bien du mal à faire la part des choses.

S'il est bien un personnage de l'univers Marvel complètement barré c'est bien Deadpool. Alors que son adaptation ciné dans "Wolverine" en avait fait un psychopathe froid mais surtout muet, nous retrouvons dans la version comic la caractéristique qui rend le personnage si charismatique et original : sa verve et son humour plus que caustique. Ajoutez à cela ses nombreuses intermèdes lors desquels le personnage, conscient d'être dans un comic book, s'adresse aux lecteurs et vous aurez un bon aperçu du second degrés qui règne dans ces planches.

On passe un bon moment à la lecture de cette histoire sans queue ni tête, aux dessins assez carrés qui par moment rappellent les traits de Romita Jr (dans ses bons jours…). Seul petit bémol, la fin trop farfelue, qui laisse sur une impression de grosse escroquerie (Deadpool nous a bien eu, mais que croire au final dans tout cela ?).

Pour 10€, un nombre de pages correct et l'ajout des couvertures originales en bonus de fin, on peut se dire que l'achat en vaut la peine, en particulier pour les lecteurs désirant découvrir le personnage dans une histoire complètement indépendante, avant d'attaquer sa série bimestriel qui débarquera en kiosque le 15 de ce mois.



Scénario : Duane Swierczynski - Dessins : Jason Pearson - Editeur : Panini Comics
Collection 100% Marvel - Récit complet. 


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES