Jérôme K. Jérôme Bloche n°22 : Mathias

. . Aucun commentaire:
Jérôme K. Jérôme Bloche, le jeune détective privé, nous revient pour une 22ème aventure sur fond d’évasion spectaculaire, de GIGN et, comme toujours, d’histoire de famille.

La scène inaugurale de Mathias pose le cœur du problème : un détenu, avec la complicité d’un jeune au look estudiantin, s’évade de la Centrale de Poissy à bord d’un hélicoptère. La fuite se poursuit avec la prise en otage d’une conductrice, mais le jeune commence à remettre en cause les agissements de son aîné. Le tout finit par une balle perdue dans l’estomac du fugitif. 

Pendant ce temps, Jérôme K. Jérôme reçoit la visite de sa voisine, Madame Zelda, qui s’inquiète du silence d’une de ses amies. Mireille n’est en effet pas venue à leur rendez-vous dominical dans un salon de thé de la place Clichy, et ne répond plus aux appels. Bloche se rend donc à son domicile histoire de savoir un peu ce qui se passe. Mais il n’est pas le seul, le GIGN est aux aguets…

Dodier, comme à son habitude, propose une enquête bien menée, aux personnages soignés et convaincants. Ce grand savoir-faire, qui résiste à se transformer en recette, offre au lecteur un vrai plaisir de lecture, plein, sans fausse note. Le classicisme assumé et la cohérence qui en découle, loin de lasser, se révèlent au final très rafraîchissants, comparé aux nombreux scénarios bancals que l’on peut voir fleurir avec l’augmentation des parutions.

Le grand atout de la série est que les éléments centraux restent les personnages, leur personnalité, leur histoire. L’intrigue sert essentiellement de toile de fond, presque d’excuse pour nous raconter des vies. De ce point de vue, le personnage de Bloche est savoureux : plein de petites manies, son incapacité à obtenir le permis B, son attention pour les gens qui l’entourent ou qui croisent sa route. Il l’exprime d’ailleurs au policier qui l’interroge : « Il y a bien des médecins de quartier, pourquoi n’y aurait-il pas des détectives privés de proximité ? »

Un nouvel épisode réjouissant de notre détective privé de proximité, qui en bientôt 30 ans n’a pas pris une ride. Plein de bons sentiments, un peu de suspens, de l’humour, des récits de vie : une preuve supplémentaire que Dodier a bien mérité son Fauve obtenu à Angoulême l’an dernier. Immanquable pour les fans de la série, une bonne occasion de rattraper le temps perdu pour les autres !


Scénario & Dessins : Alain Dodier - Editeur : Dupuis - Série en cours - 22 tomes.


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

 
Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES