Que sa volonté soit faite - Tamiki Wakaki

. . 1 commentaire:
 « Que sa volonté soit faite »… derrière ce titre énigmatique se cache un shonen bien sympathique qui prend pour décor et élément moteur les Dating sims, ces simulations de drague visiblement très appréciées au Japon mais peu courues par chez nous.

Keima Katsuragi est un élève doué mais désespérément scotché à sa PSP. Ses camarades le surnomment d’ailleurs « otamegane », contraction de « otaku » et de « megane » (lunettes), sorte de nolife ultime. Mais lui le grand spécialiste des Dating sims aime à se faire appeler le Dieu Tombeur. C’est autant pour son surnom que pour ses grandes capacités virtuelles qu’il sera recruté par un démon chargé de capturer les âmes en fuite qui élisent domicile dans le cœur des jeunes filles.

Va alors commencer un ballet rocambolesque entre Keima et sa démone Elsy, aux caractères radicalement opposés. Il faut dire que le Dieu tombeur n’a en réalité jamais dragué personne en dehors de ses jeux, et ce non pas parce qu’il est repoussant ou inadapté, mais simplement parce qu’il trouve la nature humaine bien fade et hautement perfectible. Un défi de taille les attend s’ils veulent éviter le châtiment qui leur est réservé en cas d’échec !

Un souffle joyeux parcourt ces deux premiers tomes qui, tout en faisant découvrir un genre incontournable de la culture nippone aux néophytes (ce qui est mon cas), offre de bons moments d’amusement et d’agréables surprises. Il faut dire que de mon point de vue, le pitch sentait un peu le coup fourré ! Je m’attendais à un scénario plus que mince, porté uniquement par la curiosité que peuvent inspirer les simulations de drague, et un rapide coup d’œil sur les dessins ne m’avait pas laissé une impression impérissable. Or, tout est bien dosé, intrigue, humour, second degré, et tout est assumé.

Par exemple, lorsque Elsy explique que les âmes en fuite trouvent refuge dans les failles des cœurs des jeunes filles, on perçoit clairement que cette apparente naïveté est totalement assumée. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié que ces éléments d’intrigue prennent place dès le début du récit, comme un postulat de départ qu’il suffit d’exposer, sans y chercher un suspens potentiel.

De la même façon, si j’ai été tout d’abord sceptique sur l’aspect très naïf du dessin, il ne m’aura fallu que quelques pages pour me l’approprier totalement et l’apprécier à sa juste valeur. Car Tamiki Wakaki maîtrise vraiment son sujet : rien de grandiloquent, pas d’effets de manche, juste ce qu’il faut.

J’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture des deux premiers tomes de Que sa volonté soit faite. Le scénario est simple et efficace, l’humour est toujours présent et la succession de « missions » -et donc de portraits féminins- ne lasse pas. Le dessin de Tamiki Wakaki, très fluide, se bonifie au fur et à mesure des épisodes, ce qui augure une suite encore fort agréable. Ce nouveau titre de Kana vaut le détour, ne serait-ce que pour choper quelques techniques de drague loufoques mais visiblement efficaces !


Sortie du tome 3 prévue pour le 6 mai.


Scénario & Dessins : Tamiki Wakaki - Editeur : Kana - Série en cours - 2 tomes. 
KAMI NOMI ZO SHIRU SEKAI © 2008 Tamiki WAKAKI / Shogakukan Inc.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

1 commentaire:

  1. Excellent article, tu m'as donné envie de lire le manga ^^ Ça m'a l'air plutôt pas mal le coup de conquérir les jeunes filles pour libérer les démons de leurs coeurs ^^

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES