Beelzebub - Baby sitting diabolique

. . Aucun commentaire:
Sorti le mois dernier chez Kaze, le premier tome de Beelzebub était très attendu étant donné son carton au Japon. Restait à voir si la série justifie l’engouement nippon et les éloges glanés de ci de là sur le net.

Tatsumi Oga est une vraie terreur pour tous les caïds du coin. Élève au lycée Ishiyama, autoproclamé lycée le plus dangereux du Japon, il a reçu bon nombre de surnoms évocateurs, comme le « démon » ou le « fou furieux ». Un jour, alors qu’il est occupé à rosser une bande de racailles inconscientes, il aperçoit le corps d’un homme flotter dans la rivière. Une fois sorti de l’eau, le corps s’ouvre littéralement en deux (!) et laisse apparaître un bébé bien portant.

Affublé de ce fardeau, il se rend chez son ami, Furuichi, qui bien sûr ne croit pas un seul mot de son histoire… jusqu’à ce qu’une gothic lolita débarque par la fenêtre. Hildegarde, puisque c’est son nom, se présente comme la servante démoniaque du bébé. En effet, il n’est autre que le fils du Diable, envoyé sur Terre pour exterminer les humains ! Seulement voilà, Beelzebub semble s’être pris d’affection pour son nouveau tuteur ; Oga va bien devoir faire avec.

Cette première série de Ryûhei Tamura s’annonce dès les débuts comme bien loufoque, axant son intrigue sur un évènement improbable et des personnages crétins à souhait. La mise en place est plutôt bien pensée, jouant beaucoup sur le second degré et sur la complicité avec le lecteur. Furuichi s’exclame ainsi face au récit de la découverte de l’enfant : « Personne ne peut suivre une histoire pareille ! Les lecteurs vont décrocher ! ». Et bien non, car on s’accommode vite de cette histoire et de ses personnages abracadabrants.

Le dessin, sans être mauvais, est par contre beaucoup plus consensuel et sans grande inventivité. C’est bien ici le scénario et son humour qui priment. Pour l’instant on voit assez peu Beelzebub à l’action, et l’attention se focalise autour des luttes de pouvoir dans le lycée. C’est ce qui inquiète un peu pour la suite : la série réussira-t-elle à décoller et à développer une réelle intrigue ou se limitera-t-elle à une succession d’évènements isolés ?

Un premier tome encourageant pour Beelzebub, drôle et rythmé, avec une galerie de personnages hauts en couleur et tous plus bêtes les uns que les autres. On ne s’ennuie pas un seul instant. Reste que le procédé ne sera pas viable ad vitam et qu’il faudra que l’intrigue s’étoffe pour convaincre sur la longueur.



Scénario & Dessins : Ryûhei Tamura - Editeur : Kaze Manga - Série en cours - 1 tome. 
BEELZEBUB © 2008 by Ryuhei Tamura/SHUEISHA INC.





Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES