100 Bullets - Azzarello / Risso

. . 2 commentaires:
L'arrivée d'Urban Comics apporte son lot de très bonnes publications dans des éditions de grande qualité. L''éditeur qui a repris le catalogue Vertigo en plus de celui de DC Comics, commence à rééditer certains titres depuis leur premier numéro, dont l'excellent 100 Bullets. Le tome 15 vient de paraitre et avec lui la rééditions des deux premiers tomes de la série.

Imaginez qu'un jour un homme vous aborde, vous donne une mallette contenant les preuves irréfutables sur l'identité de la personne qui a ruiné votre vie (ou tout du moins qui vous a fait vraiment beaucoup de mal), un flingue et cent cartouches intraçables et vous promet que vous pouvez exercer votre vengeance en toute impunité. Le feriez-vous ? Auriez-vous le courage d'appuyer sur la détente ?

C'est à peu près comme ça que débute chacune des petites histoires qui composent 100 Bullets. Mais au-delà de la vengeance de chacun, se cache en réalité une machination bien plus intrigante, servant de fil conducteur entre les différents destins et protagonistes…

Dès les premières pages, pas de doute : nous sommes dans un polar. Noir, crasseux, efficace et sans détours. La marque de fabrique des grands. Brian Azzarello a ainsi tissé au fil des albums un scénario à tiroirs sacrément bien pensé et complexe. Le genre de titre qui demande une seconde lecture pour tout remettre en ordre et comprendre.

Le lien entre tous ces gens qui vont se retrouver confrontés entre leur désir de vengeance et leur conscience, c'est l'agent Graves, l'homme en costume qui distribue les attachés-case. Dans quel but fait-il cela ? Qui est-il ? Agit-il seul ? Ce sont évidemment les questions qui nous viennent à l'esprit et dont un semblant de début de réponse s'esquisse à partir du deuxième tome.

C'est donc dans sa globalité que la série vient puiser toute sa force. Parmi les nombreux protagonistes et destins croisés, nous oscillons entre histoires vraiment prenantes et d'autres plus tièdes. Mais c'est dans l'ombre et entre les chapitres que tout se passe vraiment.

Pour ce qui est des dessins d'Eduardo Risso, il faut avouer qu'ils ne sont pas forcément d'un premier abord facile. Quand on feuillète pour la première fois un des albums de la série, on peut trouver les illustrations un peu simples, voir même spéciales. Mais une fois plongé dans les cases, nous découvrons en fait un style vraiment efficace et tout le talent de Risso s'expose alors devant nos yeux affranchis.

Une chose est certaine, tout le plaisir résidera dans la relecture intégrale une fois le dernier tome paru, histoire de ne louper aucun détail et savourer comme il se doit ce petit bijou de comic noir.



Scénario : Brian Azzarello - Dessins : Eduardo Risso - Editeur : Urban Comics 
Collection Vertigo Classiques - Série en cours - 15 tomes.  



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

2 commentaires:

  1. Cette série m'a toujours intrigué sans que je franchisse pour autant le pas de l'acheter. Je crois que je vais profiter de cette reprise par Urban Comics (leurs éditions sont vraiment superbes) pour la découvrir.

    RépondreSupprimer
  2. Idem pour moi... C'est finalement pas si mal cette vague de rééditions, ça donne bien envie!

    RépondreSupprimer

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES