Notes - Boulet

. . 2 commentaires:

J’ai appris l’existence de Boulet avec Donjon, quand il a repris le dessin de la série Zénith. Sur le coup, j’étais franchement inquiet : « Quoi, c’est plus Trondheim au dessin ?! Ca va être naze ! ».

Et puis finalement non, c’était même très bon. Pourtant c’était pas faute de ranger depuis plus d’un an les Raghnarok et les Rubrique scientifique à la bibliothèque… Du coup, je me suis rattrapé de mon préjugé à la con cet été en dévorant ses Notes, extraites de son blog.

Depuis 2004, Boulet abreuve régulièrement ses fidèles (très nombreux, paraît-il) de planches, dessins, historiettes, réflexions sur, en vrac, les dédicaces, les dimanches foireux, sa condition de dessinateur, son incapacité totale à travailler dans un atelier modèle tel que le décrivait son encyclopédie pour enfants, les dangers du kawaï (sur ce sujet, une des dernières notes, celle du 31 juillet, est tout simplement géniale !), les « vous connaissez Larcenet ? »,…

Le principal plaisir quand on commence une de ses notes, c’est qu’on est à peu près certain de se fendre la gueule (pas à tous les coups, hein, y’en a aussi des moins bonnes, mais pas beaucoup). L’humour est fin, potache, mais jamais gras. Le dessin s’adapte, on passe de planches griffonnées à d’autres très travaillées. Cette variété explique en partie que cela fonctionne aussi bien sur la durée.
Une autre raison peut être qu’il se produit un phénomène assez courant quand les auteurs se racontent (ou se mettent en scène), qui doit être proche d’une version positive de la loi de Murphy et qu’on pourrait énoncer ainsi : « un auteur que l’on apprécie a forcément les mêmes inclinations que soi ». Ainsi, je me rêve comme lui en train d’éclater la tronche des gens qui m’usent, un feu de cheminée et la neige dehors peut aussi me faire penser à Calvin & Hobbes, et moi aussi j’ai tendance à me faire chier à la campagne… Le corollaire de la proposition précédente est qu'on ne remarque jamais quand il agit d’une manière différente de celle qu'on aurait adoptée.

Bref, il faut lire les Notes de Boulet, absolument ! Et à tout seigneur tout honneur, je lui laisse le mot de la fin, extrait du tome 4, en réponse à un journaliste imaginaire qui lui dirait « Ca sert à quoi un blog ? » : « Lis ! C’est de la BD, fils de pute ! De la BD ! Y a juste à lire les petites cases ! ». Si je croise Larcenet, promis, je lui demande s’il connaît Boulet.  


Boulet mets régulièrement en ligne des vidéos dans lesquelles on peut le voir dessiner ses planches. Sa précision et sa rapidité d’exécution sont impressionnantes. En voici deux à découvrir ci-dessous, pour en voir davantage rendez-vous directement sur sa chaine Youtube.
 
 



Scénario & Dessins : Boulet - Editeur : Delcourt  - Collection Shampooing  Série en cours - 5 tomes. 




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



 
Get this Related Posts Widget

2 commentaires:

  1. Avec 20 à 40 000 visiteurs par jour, il a effectivement quelques fidèles. :P

    RépondreSupprimer
  2. ah ! un de mes héros graphiques !!

    RépondreSupprimer

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES