L'évasion : journal d'un condamné - Berthet One

. . Aucun commentaire:
Aux vues du titre et de la couverture, on pourrait croire que l'Evasion de Berthet One nous raconte comment un taulard a échafaudé ses plans pour se faire la malle. Il n'en est rien. L'évasion, c'est dans sa tête que Berthet l'a réalisée, au travers de ses dessins, mais derrière de vrais barreaux.

Quand cet ancien braqueur se retrouve enfermé à l'âge de 29 ans il n'a qu'un seul désir : sortir !  Il reprend ses études et se remet à dessiner. Son talent ne passe pas inaperçu et s'il amuse ses co-détenus avec ses griffonnages, il se fera également remarquer jusqu'à pouvoir participer à quelques concours et remporter en 2009 le Grand Prix du concours Transmurailles à Angoulême.

C'est au travers de gags en une planche que Berthet nous dévoile le quotidien en prison avec humour mais aussi réalisme. Et la première chose qui frappe dès les premières pages, c'est son comportement et surtout ses propos. Nous ne sommes pas en présence d'un caïd qui cherche à prouver qu'il pisse le plus loin et qui sème la terreur dans les corridors. Nous évitons également l'image caricaturée que l'on peut avoir de la prison, en partie à cause des films ou séries américaines.

Berthet, c'est le petit gars qui a compris que c'est seulement en filant droit qu'il pourrait s'en sortir et alléger sa peine. Alors il bosse, il s'instruit, profite de tout ce temps pour rattraper celui qu'il avait perdu quand il était dehors. Et il nous offre au passage quelques témoignages sur cette vie si particulière avec quelques anecdotes que nous n'aurions pu imaginer.

Vous saviez qu'en prison les détenus n'ont le droit qu'à une douche tous les deux jours ? (trois par semaine !), qu'après chaque visite au parloir ils passent par une fouille intégrale systématique ? que la simulation de pendaison est devenue chose courante pour se sortir du mitard ? C'est ce genre de choses que l'on apprend au détour des gags, une vision parfois un peu crue, mais toujours réaliste et amenée de manière à faire sourire.

J'ai rencontré Berthet au Lille Comics Festival de cette année. Avec sa bouille sympathique, il ne cherche pas à se dédouaner de quoi que ce soit et admet volontiers avoir mérité ce qui lui est arrivé. Mais le recul qu'il a acquis sur la question est intéressant, en particulier quand il vous explique que pour lui l'enfermement n'est pas la solution qui fera rentrer certains dans le droit chemin et que la chose la plus importante reste la prévention.

Quand au détour de la conversation un visiteur compare son dessin à celui de Robert Crumb, Berthet est flatté et avoue un peu gêné qu'on lui a déjà fait remarquer. Un sacré compliment !

Son album sort demain en librairie, mais vous pouvez dès à présent le commander directement sur le site de son éditeur, Indeez. Un artiste atypique, qui a des choses à raconter et un humour à la fois simple et touchant, comme quand il clame son amour à ce personnage qu'il a imaginé, Abigaëlle, qui devrait très certainement faire l'objet d'un prochain album, bien loin de l'ombre des barreaux cette fois…


BERTHET ONE dans "Un Monde de Bulles"  :

 

 Scénario & Dessins : Berthet One - Editeur : Indeez.  





Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES