Chroniques de Jérusalem - Guy Delisle

. . Aucun commentaire:
Guy Delisle avait, dans Chroniques Birmanes, raconté son quotidien durant le temps d’exil où il avait accompagné son épouse, membre de Médecins sans frontières. Il rendait compte de la situation du pays à travers sa vie d’expatrié et sa quête impossible d’Aung San Suu Kyi. 

A l’automne a paru le récit d’une expérience similaire, mais cette fois à Jérusalem. Prépublié en partie dans le Monde cet été, c’est tout naturellement qu’il trouve sa place dans la sélection officielle d’Angoulême cette année.

Guy Delisle arrive avec sa famille à Jérusalem en août 2008. Deux mois auparavant, un cessez-le-feu (tout relatif) a été signé entre le Hamas et Israël. Le lendemain de leur arrivée, accueillis par un membre de MSF, on comprend tout de suite à quoi se heurte le nouveau venu : leur logement est situé dans Jérusalem-est. « Donc on est bien en Israël ? » interroge Guy Delisle ; réponse : « Euh... oui. Enfin… Ca dépend. » L’absence de repères.

Ville protéiforme, cosmopolite mais ultra-codifiée, Jérusalem regorge de richesses mais aussi de pièges. Interdiction de dessiner à tel endroit, interdiction de rentrer à tel endroit quand on n’est pas musulman, mieux vaut éviter le quartier ultra-orthodoxe,… Apprivoiser la ville, c’est en accepter les codes et tenter de les comprendre.

Ce récit, chapitré par mois, de l’année passée par Guy Delisle et sa famille à Jérusalem remplit deux fonctions, étonnamment complémentaires.
Tout d’abord le divertissement. Dans ces courts récits, l’humour et la légèreté sont souvent de mise. Même lorsque l’auteur se rend à Hebron, où la situation entre colons et populations arabes est particulièrement tendue, il réussit à distiller de petites touches cocasses, comme ce militaire lui demandant pourquoi il veut prendre en photo un bâtiment :
« -I like it… the color… it’s very nice.
- Why do you like it ?
- Bon, ok. Laisse tomber. »

Cet humour, s’il permet d’exorciser les peurs, n’en mène pas moins à l’autre fonction importante du récit : comprendre le conflit israelo-palestinien, tout du moins en comprendre la complexité.

A la lecture de ces Chroniques de Jérusalem, on apprend beaucoup sur les causes du conflit et ses zones d’ombres, mais surtout sur l’extrême complexité de ses composantes. Dans cette ville, emblématique à plus d’un titre, on retrouve à une échelle moindre des aspects du conflit : cette impossible répartition, ces zones réservées, ces habitudes de vie constamment en opposition. Mais on retrouve aussi, au gré des pages et à travers le quotidien d’anonymes, des signes d’un changement possible.

A travers ces Chroniques de Jérusalem, Guy Delisle accomplit un fabuleux travail de témoignage. Curieux, observateur, il passe au crible les petits riens et les grands drames d’une année en Israël, enfin en Palestine, ou en Cisjordanie ? On ne sait plus… Enfin, on n’en sort peut-être pas plus savant, mais sans aucun doute plus humble, et plus impliqué que jamais dans le devenir de ces peuples qui devraient pouvoir évoluer ensemble.



Scénario & Dessins : Guy Delisle - Editeur : Delcourt 
Collection Shampooing - Récit complet.  




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.
 




Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES