Haddon Hall : Quand David inventa Bowie - Néjib

. . Aucun commentaire:
Haddon Hall est un album aussi intrigant que son sujet : l'inégalable David Bowie. Il nous fait faire un voyage dans le temps, à cette époque incroyable où la création musicale était encore à son comble, où les mythes d'aujourd'hui se cherchaient encore, essuyaient des défaites mais bâtissaient l'histoire.

L'album retrace donc les débuts de l'alter-ego de Ziggy Stardust et je ne vous cacherai pas que c'est ce qui m'a convaincue de le lire, ayant une réelle fascination pour l'homme aux yeux vairons.

David se cherche. Ses dernières compositions n'ont pas eu le succès escompté et il ne sait comment parvenir à ce statut de star qu'il convoite tant. Et ce n'est pas cette discussion avec un John Lennon dépressif et séparé des Beatles qui le démotivera. Avec Angie (oui la même que celle de la chanson des Stones) et ses amis proches, David s'installe dans la grande demeure de Haddon Hall. Une cohabitation en mode bohème, dans le pur esprit communautaire de l'époque.

Nous y croiserons également d'autres figures emblématiques de l'histoire, un Syd Barrett complètement défoncé, Tony Visconti, Mick Ronson… C'est à l'élaboration de l'album "The Man Who Sold The World" que correspond cette période, qui s'achève avec la création du personnage de Ziggy.

Les vrais artistes sont souvent des écorchés et David ne sera pas épargné. La schizophrénie de son frère, la mort de son père, la rivalité avec son ami Marc Bolan, mais également de bons moments, comme la naissance de son fils Duncan (qui deviendra le génial réalisateur de films comme Moon ou Source Code…).

Néjib illustre cet album sans cases avec un dessin épuré et stylé, aux couleurs acidulées collant parfaitement aux genres hippies puis glam de l'époque. Quelques petits intermèdes d'une planche appelés Intermezzo viennent ajouter de l'humour à l'ensemble avec des sujets tels que "Pop Star Insomnia", "Fashionista, un boulot à plein temps" ou encore "Snobisme musical, mode d'emploi".

Un bien bon album, qui devrait ravir les fans du Thin White Duke, mais également n'importe quel amateur de bonne musique.



Scénario & Dessins : Néjib - Editeur : Gallimard - Récit complet. 





Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES