I am a hero - tome 3 - Kengo Hanazawa

. . 2 commentaires:
La sortie des deux premiers tomes d’I am a hero m’avait enchanté et constituait une des excellentes surprises de ce printemps. On y découvrait ce personnage marginal, au bord du gouffre et contraint de survivre dans un Japon en proie à un mal mystérieux. Le troisième tome vient confirmer l’impression initiale en plongeant dans le gore et le glauque.

Il lui avait fallu un certain temps pour s’en apercevoir et comprendre que tout partait en couilles dans son monde. Hideo Suzuki, après avoir vu sa petite amie se transformer en une créature informe et avide de chaire fraiche, esquive l’un après l’autre les monstres du même acabit. 

On le retrouve dans une rame de métro, arme à la main, sans qu’aucun des passagers ne semble le remarquer. C’est pourtant là que l’horreur reprend, un homme infecté se mettant à dévorer les passagers ahuris.

Lui, une fois de plus, choisit l’esquive et la fuite. Embarquant à bord d’un taxi, mais accompagné d’un couple qui a subi une attaque et semble infecté. Puis dans une forêt, au pied du Mont Fuji, où il compte bien bénéficier d’un peu de répit. Se répétant inlassablement qu’il est un héros… Il en est pour l’instant loin.

Kengo Hanazawa continue de nous en mettre plein la vue, au sens premier du terme. Rien ne nous est épargné, sang, horreur, et un sentiment perpétuel de malaise. Le récit est terrifiant, mais pas comme on pouvait s’y attendre : la panique n’est qu’effleurée, c’est au contraire l’incompréhension ambiante qui renforce l’horreur, cet étrange désintérêt des gens qui ne prend fin qu’aux premières morsures.

A travers l’évolution du personnage et de la maladie, l’auteur dépeint une société individualiste, tournée sur elle-même et si peu attentive aux autres qu’elle ne peut que périr. Point culminant dans ce tome, ce couple dont on suit la lente transformation et qui commence à s’embrasser puis à s’entredévorer. 

Le trouble ressenti à la lecture des deux premiers tomes se confirme ici : Hideo vit-il réellement ce qui nous est montré ? Ou a-t-il simplement une vision déformée de la réalité ? On est heureux de voir que Hanazawa entretient ce doute, et ce faisant confère à sa série une vraie originalité : pour crue et violente qu’elle soit, elle garde une part de mystère.

Ce troisième tome confirme tout le bien qu’on pense d’I am a hero : après une entrée en matière magistrale, le récit s’impose doucement, avec ses failles, ses inconnues. Kengo Hanazawa a pour l’instant tout pour réussir une œuvre à part, en marge des sempiternelles histoires de zombies et de survie. Et ce personnage d’Hideo ne cesse de poser question. La suite, vite !



Scénario & Dessins : Kengo Hanazawa - Editeur : Kana - Série en cours - 3 tomes.  



 
Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

2 commentaires:

  1. Je viens de dévorer (ha ha) les 3 tomes d'un coup et quelle claque ! J'ai adoré ! Malgré l'ambiance malsaine, je ne peux pas m'empêcher de rire chaque fois qu'Hideo danse pour se rassurer ou lorsqu’il s'évertue à respecter la loi alors que tout part en vrille (en payant le chauffeur zombi du taxi, en n'osant pas sortir son arme dans un lieu publique...).
    Pour moi, c'est un personnage principal très intéressant (contrairement à ce qu'il en pense) ^^

    RépondreSupprimer
  2. Oui c'est incroyable tout par en vrille et tout le monde continue de respecter les conventions !
    Vraiment très Japonais !

    RépondreSupprimer

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES