Batman : Un Long Halloween

. . Aucun commentaire:
Je laisse un nouvelle fois la place à Xapur, qui revient nous présenter une excellente aventure de Batman. - Ginie

Batman : Un Long Halloween vient d’être ré-édité chez Urban Comics, après avoir été présenté il y a quelques années chez Panini en deux versions. Épais volume de 408 pages, ce tome est un bel objet et reprend le contenu de l’édition Absolute américaine.

Dans la chronologie moderne de Batman, Un Long Halloween se situe peu de temps après Année Un, le chef d’oeuvre de  Frank Miller et David Mazzucchelli

Il est centré sur des meurtres gravitant autour de Carmine Falcone, chef de la pègre de Gotham, dit “le Romain”, et ceux qui veulent l’arrêter, Batman bien sûr, mais aussi le Commissaire Gordon et un Procureur Général nommé Harvey Dent.

Histoire concept à part entière, Un Long Halloween fut publié initialement aux USA en 1996 sous forme de 13 numéros mensuels, avec deux numéros doubles. Une enquête de Batman qui dure une année et suit un calendrier meurtrier, puisqu’un mystérieux assassin ne frappe que lors des jours fériés !

Un récit qui renvoie aux films policiers (Le Parrain étant notamment une référence évidente) ce qui se retrouve à la fois dans le scénario de Jeph Loeb et dans les dessins très sombres de Tim Sale, avec une ambiance graphique digne d’un film noir. Car Batman est né dans Detective Comics, et les enquêtes ont toujours été très présentes dans ses aventures, en faisant un personnage urbain dans des aventures policières. Mais au fur et à mesure que les truands classiques disparaissent, les super vilains semblent peu à peu prendre leur place face au justicier masqué. Est-ce Gotham la corrompue qui les attire, ou la présence de Batman ? En tout cas, la transition se fait progressivement et évoque, en filigrane, un changement d’époque et de style dans les aventures du héros.

Récit très accessible au néophyte, Un Long Halloween présente aussi l’avantage de passer en revue quelques uns des adversaires les plus emblématiques de Batman. Le Joker, Poison Ivy, l’Epouvantail, Double Face bien sûr...  Ou encore la troublante Catwoman, toujours aussi ambiguë... Une technique que le scénariste utilisera d’ailleurs plus tard dans Batman : Silence.

Jeph Loeb sème indices et fausses pistes tout au long de cette année meurtrière et nous amène à une fin qui révèle son lot de surprise !

Le dessin, assez particulier car différent des standards actuels, peut nécessiter un petit temps d’adaptation. Personnellement, j’ai adoré ce style. Tim Sale s’encre lui-même avec brio et la couleur est utilisée avec parcimonie pour souligner certains détails. Le résultat est superbe !

La superbe édition d’Urban Comics est un sacré pavé, truffé de bonus : interviews des auteurs, crayonnés, couvertures originales commentées, pages supplémentaires, le tout sur un très agréable papier mat qui met en valeur le dessin et les couleurs... Incontournable !
Et l’histoire se prolonge dans Batman : Amère Victoire, des mêmes auteurs, chez Urban Comics également. Sans surprise, il est sur ma liste !

Gagnants de nombreux prix, mérités, Un Long Halloween est considéré comme un classique, une réputation amplement justifiée. Et une source d’inspiration pour les films récents, à commencer par Batman The Dark Knight de Christopher Nolan, qui préface d’ailleurs cette édition. Un récit qui plaira à la fois aux fans du justicier, et à ceux qui le découvrent.



Scénario : Jeph Loeb - Dessins : Tim Sale - Editeur : Urban Comics - Récit complet. 



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES