Asgard - Dorison / Meyer

. . Aucun commentaire:
 
Par une nuit orageuse, Leïf, viking, devrait se réjouir de la naissance de son fils. Malheureusement celui-ci naît avec une malformation : l’une de ses deux jambes est incomplète, s'arrêtant au genou. Et chez les vikings, c’est impardonnable. 

Portant ainsi le signe de la malédiction des dieux, cet enfant est un skraëling, condamné à devenir un paria parmi les siens. Contre toute attente son père le gardera en vie...et nous le retrouvons quarante ans plus tard.

Leïf a baptisé son fils Asgard en réponse à ce mauvais tour joué par les dieux. Devenu un chasseur de monstres solitaire et bourru, Asgard s’est adapté à son handicap et porte une prothèse de métal qui lui vaut le surnom de Pied-de-Fer. Au cours d’une chasse, il sauve Sieglind, jeune fille au tempérament bien trempé qu’il raccompagnera dans son village.

Village dans lequel il constituera un équipage pour éliminer, moyennant finances, le monstre marin qui décime pêcheurs et guerriers qui osent s’aventurer sur le Fjörd. Dès lors la véritable aventure commence. La compagnie se compose de Asgard, Gözlin, guerrier de la garde du roi, Sven, ancien marin reconverti en prètre, Kristen veuve de marin de caractère et bien sûr de Sieglind, qui s’est invitée sur le drak.

Au cours de la traque du monstre, on découvre un Asgard qui cache ses sentiments. On le sent protecteur envers Sieglind, respectueux bien que railleur avec Gözlin...Gözlin distillera d’ailleurs quelques informations sur le passé du krôkkentödter (chasseur de monstres).

A un moment décisif du récit, on sent un changement radical s’opérer dans le caractère de Asgard qui devient obsédé par la mise à mort du monstre, quoi qu’il en coûte. Alors qu’il était “résigné” de son sort, dégageant et tirant une certaine noblesse de son art et allait même jusqu’à se moquer ouvertement des croyances et légendes populaires incarnées par le vieux Sven. Et c’est ironiquement par Sven que tout changera et que Asgard deviendra revanchard, aveuglé par son objectif...

Je me suis littéralement laissé embarqué par ce récit de Xavier Dorison. Les caractères des différents personnages sont très bien développés et le coup de crayon de Ralph Meyer  (IAN, Berceuse Assassine) est net et précis, notamment dans les expressions des visages.

Le premier tome de ce diptyque nous laisse pantelant tant la dernière page nous frappe, nous ouvrant les yeux en même temps que ceux de Asgard sur une facette de sa personnalité que nous subodorions sans vouloir se l’avouer. Nous mentant presque à nous-mêmes. 

A lire donc pour une évasion en pays Viking le temps d’une BD.




Scénario : Xavier Dorison - Dessins : Ralph Meyer 
Editeur : Dargaud - Série Terminée - 2 tomes.




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES