Danger Girl, Revolver

. . Aucun commentaire:
Abbey, Sydney et Valérie sont trois espionnes d'élite, des "Danger Girl". Commandées par Deuce, ancien agent du MI6 et épaulées par leur contact à la CIA Johnny Barracuda, elles ont à peine terminé leur mission à Venise qu'elles s’envolent sans attendre pour l'Amérique du Sud. Direction le Pérou où une bien curieuse tribu a grand besoin de leurs talents.

Mais cette fois, le trio va devoir composer avec Véronica Fox, ancienne collègue de Deuce. L'animosité entre Mlle Fox et les filles est tout de suite palpable et les choses ne vont pas s'arranger avec l'arrivée inopinée d'un pilleur de tombe et d'une chasseuse de prime dans l'équation. Le monde de l’espionnage étant très petit, force est de constater que tous les protagonistes se connaissent finalement peu ou prou.

C'est en 1999 que nous découvrions les premières aventures des "Danger Girl". Les voici de retour, et après 12 ans d'absence, elles n'ont rien perdu de leur dynamisme. Le scénario, sorte de James Bond mâtiné de Lara Croft et d'Indiana Jones, ne laisse aucun moment de répit. 

Andy Hartnell nous fait voyager des canaux de Venise aux rues de Londres en passant par la jungle du Pérou au rythme toujours soutenu des courses-poursuites et autres fusillades. L'autre facette de la "licence" est bien sur son humour et cet épisode ne déroge pas à la règle. Les occasions ne manquent pas pour sourire entre deux scènes d’action.

En ouvrant Revolver, on découvre d'abord que J. Scott Campbell, co-créateur et dessinateur initial de la série, n'est pas l'auteur des planches. D'aucun regretteront que Deuce y perde sa "célèbre" ressemblance avec Sir Sean Connery, d'autres s'en féliciteront. Toujours est-il que Chris Madden s'en sort très bien : son coup de crayon et son cadrage très dynamique donnent toute la nervosité nécessaire aux tribulations de nos espionnes de charme.

C’est un nouvel opus fidèle à l’esprit originel de la série et soigné que Glénat Comics nous offre en réunissant les 4 numéros de ce nouvel arc dans un comics à couverture cartonnée (le trade paperback à la française en quelque sorte) de très belle facture. Et, dernier détail mais pas le moindre, les dernières pages sont des illustrations de J. Scott Campbell dont les différents coloristes sont parvenus à donner des rendus complètements différents.



Scénario : Andy Hartnell - Dessins : Chris Madden - Editeur : Glénat - Glénat Comics.




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES