Ouessantines - Weber / Nicoby

. . Aucun commentaire:
Nicoby, dont on avait chroniqué l’album Vacances, avait profité d’une résidence d’artiste à Ouessant pour raconter ses bonnes résolutions dans A Ouessant… dans les choux. Cette fois-ci accompagné de Patrick Weber au scénario, il choisit à nouveau Ouessant comme cadre d’une enquête qui explorera le passé de l’île et de ses habitants : Ouessantines, chez Vents d’ouest.

L’histoire démarre par un trajet en voiture, sous la pluie. Soizic, conduite par sa mère, s’apprête à changer de vie.

Elle embarque ce jour pour Ouessant où elle a racheté une petite bicoque, qu’elle va transformer en maison d’hôtes. Si sa mère doute du bien-fondé du projet, Soizic est pleine d’entrain et certaine d’entamer une vie bucolique et remplie de rencontres.

Mais elle va vite déchanter… Les Ouessantins ne doivent en effet pas être réputés pour leur hospitalité. Elle va surtout découvrir une vie sociale ilienne, encore marquée par un passé pesant et entretenu. A l’exception de Marie, une vieille dame, qui va lui ouvrir sa porte, au grand dam de ses amies, les « corneilles ». Tout aurait pu perdurer ainsi si Marie n’avait pas été retrouvée quelques moi après pendue chez elle. Y a-t-il cadre plus propice à la suspicion?

J’ai toujours eu un peu de mal avec le particularisme. En ouvrant Ouessantines, je craignais vraiment d’y découvrir une histoire banale mais vantant le mystère de l’île, sa beauté et ses habitants fantastiques. Mais rien de tout cela dans cette histoire à intrigue : il y est d’abord question d’une mort inexplicable pour tous, et d’une plongée dans le passé récent d’Ouessant.

Le scénario est très bien mené, et les aspects documentaires franchement bien dosés. Et il faut bien reconnaître qu’il y a à raconter sur cette île, sa société matriarcale, ses naufragés et ses enfants illégitimes. Si l’on rajoute à cela les dessins très engageants de Nicoby, on a finalement une vraie bonne surprise.

Cette enquête dans l’île d’Ouessant se révèle franchement réussie. L’histoire est habilement menée, et ce que l’on apprend de l’île donne envie d’aller plus loin dans l’exploration de ce passé si particulier. Patrick Weber et Nicoby, s’ils n’épargnent pas les habitants dans leur album, sont au final d’excellents ambassadeurs d’Ouessant.




Scénario - Patrick Weber - Dessins : Nicoby - Editeur : Vents d'Ouest - Récit complet.  


 
Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.
Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES