Salem la Noire - Cordurié / Créty

. . Aucun commentaire:
Salem est une petite ville portuaire où il fait bon faire du commerce...ou des rapines. Nusrat et Apanathur sont frères et membres d'une guilde de voleurs. Las, on peut dire qu'ils ne sont pas très doués pour ce métier. Incapables d'exécuter le moindre petit larcin sans commettre d'impair, ils vont cependant tenter "un gros coup" pour prouver leur valeur aux yeux de leur oncle, qui n'est autre que Gosling, le chef de la guilde.

La nuit est à peine tombée que les deux monte-en-l'air s'introduisent dans la chambre de leur cible pour en explorer méticuleusement le moindre recoin...dont un coffre aussi étrange qu'attrayant duquel ils escamoteront un objet ovoïde. 

Et évidemment, les choses vont vite tourner au vinaigre puisqu'ils vont déclencher la protection magique du coffre et se faire repérer. Car, et ceci sera la cause de tous leurs ennuis, le "client" n'est autre qu'un sorcier : rappelez-vous, nous sommes à Salem.

Salem, qui n'en est qu'aux prémices de sa sulfureuse réputation puisque pour l'instant l'inquisition fait du zèle dans sa traque des activités occultes. C'est justement l'objet de la présence de ce sorcier qui entend bien venger ces persécutions et faire de Salem un exemple qui marquera les mémoires. Mais pour cela, il lui faut récupérer sa Pierre de Mort-Levée...

Le scénario de Salem la Noire démarre assez lentement et on se surprend à tourner les pages pour savoir où veux nous emmener Sylvain Cordurié. Une fois pris dans le rythme du récit, on le suit naturellement et sans effort. Le ton se veut résolument humoristique, Apanathur étant aussi naïf que robuste et Nusrat un cerveau dont chaque idée lumineuse va les conduire à la catastrophe.

Les dessins de Stéphane Créty sont quand à eux une sorte de piège : très colorés et un peu "cartoon", ils sont cependant bien plus riche que le premier coup d'œil ne le laisse imaginer. Il suffit de prendre le temps d'observer les cases pour que le travail sur les décors, les points de vue de la ville de Salem se révèlent au lecteur. Les personnages sont presque mis en retrait par leurs représentations moins fouillées, faisant de la ville une actrice de l'histoire.

Salem La Noire est distrayante loin des BD dite pour adulte. L'humour, l'ambiance bon enfant agrémentée de clins d’œil, le style graphique avec son côté fantasy... Le tout est très cohérent et donne une véritable atmosphère à cette BD.



Scénario : Sylvain Cordurié - Dessins : Stéphane Créty
Editeur : Delcourt - Collection : Terres de Légendes - Série en cours - 3 tomes.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES